Les news du 23/10/2017

Le festival des Templiers

Deux membres du TCA participaient ce dimanche 22 octobre à l’ultra-trail des Templiers, se disputant sur une distance de 76km pour 3550m de dénivelé positif. Après quelques soucis de course, Kevin Paqui et Emeric Berger termineront finalement l’épreuve après respectivement 13h20 et 13h30 d’effort.

Le CR d’Emeric : « Dans le sas bonne ambiance tout le monde est prêt, le speaker est au taquet. Départ donné, je pars avec kiki (Killian Cozigou) sur un bon rythme . On est à 5 ‘ au mile. On est facile .la première côte se passe très bien, le rythme cardiaque ne monte pas. Et c est comme ça jusqu’au premier ravitaillement au 22ème km. Le trail semble plié en moins de 10h. Au 26ème kiki me dit qu’il commence à avoir des crampes ,et me dit de ne pas l attendre. Je pars donc et j accélère , je me sens vraiment bien. jusqu’au 40ème km je double 150 concurrents ,je vois pas ce qui peut me stopper. Avant le deuxième ravito la longue descente m y conduisant me détruit les genoux . Des douleurs apparaissent sur les côtés puis je trébuche sur une pierre et tombe plat ventre dans la bout. je me relève et continue de courir en me disant que après le ravito ce sera un mauvais souvenir. Après ce ravito, direction Pierrefiche (47e km)…Mais mes genoux me font toujours mal sur le plat. Je discute avec un concurrent qui me dit que les choses sérieuses vont commencer. Dans ma tête je vais finir en moins de 11h….sorti du ravito ça monte jusqu’à pierrefiche je monte facile jusqu’au sommet. Arrivé la haut il faut descendre et là mes genoux me font horriblement mal. Je ne peut plus courir. Quelques km plus loin idem sur le plat. Au 50ème km je décide que je termine en marchant…Mais même comme cela je vais souffrir dans les descentes de plus en plus glissantes et techniques. Les chocs répétés et les pierres commencent a me provoquer des douleurs aux pieds. Heureusement les montés me soulagent. Le fait de marcher me permet d apprécier la beauté du paysage .je circule sur un chemin a flanc de montagne proche du vide .je vois le pont de Millau au loin et la vallée. Arrivé au 60ème km il ne me reste plus que 16km donc… dans ma tête c est bientôt fini…j en suis déjà à 9h de course. Encore 2 montés et 2 descentes… Mais ce sont les plus difficiles…à la fin de l avant dernière montés je fais de l escalade avec le vide dans mon dos….celui qui fait un malaise et tombe , il est mort. J aurais mis 5 h 30 pour faire les 16derniers km!!!!…j avais de plus en plus mal dans genoux dans les descentes. Et les pierres me tapaient dans les pieds déjà endoloris. Le calvaire a pris fin à l arrivée. Pour conclure je dirais que c était bien mais que c était loin. Et que c était beau mais que c était haut. Et y’avait beaucoup de branches »

Le CR de Kevin : « Quelle épreuve ! Venu initialement pour un défi entre potes en compagnie de Stephane Bougouin, Emeric Berger et Killian Cozigou, je repars après avoir vécu une épreuve incroyable et des moments inoubliables. Sortant d’un Half ironman (10 septembre 2017 St Lunaire), j’ai abordé cette épreuve sans réelle prépa ni objectifs mais avec beaucoup d’envie. Le schéma de course semblait simple : partir prudemment avec mon binôme Stéphane afin d’arriver à la Roque Ste Marguerite (44e km, la ou la course s’emballe avec un dénivelé et des parties techniques difficiles) le plus frais possible. Bien que néophyte sur ce type d’épreuve nous envisagions de casser la barre des 10 heures.

Le départ est donné à 06h00 par Dominique Chauvelier sous la traditionnelle chanson Ameno d’Era. En raison des différents SAS préférentiels  nous sommes placé à ce moment vers la 700-800e position; notre premier objectif est donc de profiter des 3er kilo plat pour remonter un peu (nous tournons en 12min30). La première session de montée puis descente passe bien et nous nous retrouvons au premier ravito situé au 22e km en 2h20env. A ce moment tout va bien, Steph et moi sommes dans le rythme et surtout nous avons encore assez d’énergie pour raconter des conneries ! Pour ma part, la course bascule peu de temps après en amorçant un virage aux alentours du 26e kilomètre. Je tombe bêtement et me retrouve avec une cheville douloureuse et une contracture à la cuisse. A ce moment je sais que la suite de la course (encore 50km !) va être extrêmement difficile mais que j’irai au bout. Je profite du ravito suivant pour faire un tour chez les secouristes qui me mettent une crème sur la cheville. La suite de la course est linéaire, je souffre physiquement et mentalement en alternant marche et footing jusqu’à l’arrivée. Dans mes moments difficiles, j’ai pour la petite anecdote pris beaucoup de réconfort à lire les messages des ami(e)s du TCA sur le whatsapp du club. C’est d’ailleurs par téléphone que Rudy m’annonce Emeric à seulement 3min de moi. Je m’arrête pour l’attendre au ravito suivant, histoire qu’on puisse admirer les branches des arbres ensemble sur la fin de parcours. Pas d’Emeric en vu. Je repars et décide de l’attendre au 68e kilomètre car boitant, je me dis qu’il vaut mieux que je prenne de l’avance histoire de pas le ralentir sur la fin. En faite il était encore plus dans le dur que moi et l’écart monte a 20min ! La fin de course en monotrace ne m’a pas permis de l’attendre, dommage on aurait pu faire une Fusion à la Dragon Ball en Crazy Finish Line ! Au final le chrono sera bien au delà de mes attentes, 13h20, mais l’essentiel était ailleurs.

J’ai pris un plaisir fou sur cette course. Par le dépassement de soi d’abord, pierre angulaire de cette discipline. Par le cadre de course ensuite, les paysages y sont tout simplement spectaculaires, l’ambiance folle, les traileurs d’une gentillesse rare. Un grand merci à mes trois compères et à vous tous pour le soutien. A l’instar d’Emeric je finirai sur une citation de Jacques Chirac « C’est loin mais c’est beau. Place à du repos avant de me tourner tranquillement vers 2018 pour fêter ma 20e saison triathlon sur une nouvelle découverte  : le format ironman ».

Stage de la Toussaint

Le club vous propose de maintenir quelques entraînements durant les prochaines vacances de la Toussaint

Natation :
– Lundi 30/10/17 de 19h30-21h30 avec Rudy
– Mardi 31/11/17 de 19h30-21h30 ( dont une ligne Ecole de tri de 19h30-20h30) avec Rudy
– Jeudi 02/11/17 de 19h30-21h30 ( dont une ligne Ecole de tri de 19h30-20h30) avec Guillaume
La piscine n’étant pas disponible la première semaine, nous vous proposerons trois séances du coach Rudy, que vous pourrez faire dans le public

Course à pied : avec les coachs Eric (Adultes) et Nico (Ecole de tri)
– Mercredi 25/10/17 de 19h30-21h00 à Diagana
– Mercredi 01/11/17 à 19h30 devant Diagana pour une séance hors-stade (jour férié)
Pas de séances club les samedis.

Merci aux coachs pour leur présence