Interview : Jana Trousilova

Nous vous présentons aujourd’hui Jana, nouvelle venue au TCA 😊 Très vite intégrée au sein du club, notamment grâce à sa bonne humeur et sa sympathie, elle se lancera en 2019 sur sa première saison de triathlon !

1) Bonjour Jana, peux-tu te présenter ?
Il était une fois une tchèque qui est venue vivre à Paris, juste pour une petite année pour apprendre à parler français. Mais l’improbable s’est produit! Elle est tombée amoureuse pas seulement de la langue française, du vin français, mais surtout de la cuisine française. Et tout d’un coup ça faisait plus que 7 ans qu’elle vivait en France. (Bon, accessoirement il y avait aussi un mec dans l’histoire, hein.)
Quand j’étais petite je faisais beaucoup de vélo et je n’arrêtais pas de courir, grimper sur les arbres, jouer au foot et nager dans l’étang avec mes amis du village, tous garçons. Quand j’y pense en écrivant, je me dis que d’avoir choisi le triathlon état tellement logique.
En grandissant je me suis concentré sur autre chose, mes études, les fêtes, les mecs, et j’ai un peu abandonné le sport. Mais depuis quelques années j’ai à nouveau ressenti le besoin de bouger et de remettre le sport dans ma vie de manière régulière. Je me suis réconcilié avec le sport en faisant du footing, de temps en temps la piscine, il ne me manquait que le vélo.

2) Comment as-tu découvert le triathlon ?
A une soirée j’ai écouté une discussion de deux amis qui parlait du triathlon. J’ai senti leur enthousiasme et j’étais impressionnée qu’ils le faisaient, parce que je voyais le tri comme un sport accessible uniquement aux surhumains. Pendant leur discussion j’ai senti en moi une énergie à dépenser et j’avais une soudaine envie d’en faire partie, de franchir le cap, de me dépasser, de rendre l’impossible tout à fait possible (oui, j’étais déjà bourrée).
Cette soirée était chez Manu Randon au réveillon du Nouvel an dernier, il discutait avec Sandrine.

3) Tu viens d’arriver au TCA, pourquoi avoir rejoint ce club ?
J’hésitais à m’inscrire dans le club de Poissy, parce que j’y habite. Tout le monde m’a traité de folle, parce que Poissy était élitiste et moi je suis plutôt un boulet. (Euh, pour le moment!). Puis j’ai décidé d’en parler à Manu pour demander son opinion et il a bien fait son boulot de recruteur pour le TCA. (Nicolas a un peu aidé aussi.)

4) Comment se sont passés tes débuts avec nous ?
Au début je suis passée par une phase de boulimie de sport. J’étais tellement excitée de franchir le pas et de m’avoir inscrite que j’allais presque à tous les entrainements de la semaine. Mais heureusement il y a des personnes sages, comme Alain, Eric et bien des autres (non Manu, cette fois-ci je ne parle pas de toi, j’ai dit des personnes sages) avec leurs conseils en or, qui m’ont un peu calmé et aidé à trouver mon rythme.
Aussi je me suis rendue compte de la quantité de souffrance et de sueur j’avais devant moi pour arriver à un niveau à peu près correct.

5) Est-ce que tu as trouvé un groupe qui te convient au sein des girls du TCA ?
Oui, carrément, je suis dans le groupe «L» de «losers» de Lydie 🙂
(Et même si les hommes sont plus forts dans le tri, je suis pour l’égalité des hommes et des femmes.)

6) Quels sont tes forces et points d’améliorations dans le triathlon ?
En tant que débutante j’ai de la marge pour m’améliorer dans les trois sports. Je pense que ma force pourrait être le vélo, j’adore le vélo et j’arrive à avancer même quand ça fait mal ou quand ça monte. Sauf quand je fais de l’hypothermie et de l’hypoglycémie simultanément en fin d’entrainement vélo de route sous la pluie (Petite dédicace à Stéphane et son lait concentré en stick).
Ma faiblesse est la natation parce que je ne maitrise pas bien la technique. (Et je pensais que je savais bien nager.) Par contre j’aime ça j’ai pas peur dans l’eau.

7) Est-ce que ta vie professionnelle te permet de t’entrainer comme tu le souhaites ?
Pas vraiment.. Je travaille pour DUCASSE Education, une école de cuisine, et je n’arrête pas de bouffer. J’adore manger, c’est vrai que j’essaye de faire attention mais quand on vous ramène un plateau plein de patisserie ou un burger à tester alors qu’il est 17h… Ca va directement dans les poignées d’amour qui sont par la suite lourds à porter, surtout le mercredi aux fractionnés. Au niveau de temps c’est chaud aussi, je travaille à Argenteuil, j’habite à Poissy, le tri est à Andrésy… Pour la sécurité de toute le monde je ne conduis pas donc je passe énormément de temps dans les transports.

8/ Niveau entraînement, ça donne quoi une semaine type pour toi ?
Dans l’idéal:
Lundi – CAP récup
Mardi – natation
Mercredi – fractionnés à Diagana
Jeudi – repos
Vendredi – repos
Samedi – CAP 1h30
Dimanche – vélo

Mais en vrai ça ressemble plutôt à ça:
Lundi – CAP de récup, chui pas trop motivée hein…
Mardi – je vais nager youpi!
Mercredi – Fractionné, ça va faire mal, mais j’adore. Et je suis à la bourre donc je suis encore la dernière à tourner autour du stade..
Jeudi – J’ai mal partout mais ça fait du bien de ouf
Vendredi – La bière ça compte comme sport?
Samedi – Euh, j’ai trop bu hier, je vais courir plus tard (ou demain)
Dimanche – youpiii, c’est le vélo! Et la course d’hier en mode raccourci

9) Comment s’est déroulée ta saison 2018 ?
Disons que 2018 était ma pré-saison et une année du changement. J’ai arrêté de faire du footing et j’ai commencé à courir en me mettant des objectifs, j’essaye d’améliorer ma foulée, ma technique, j’ai fait mon premier semi-marathon, je nage plus régulièrement et je me suis enfin racheté un vélo (ou deux 🙂 ). Ce n’est qu’un début mais j’ai hâte d’être en 2019 pour faire mes premiers triathlons.

10) Quels seront tes objectifs pour la nouvelle saison ?
2019 sera ma première saison de compétitions en triathlon, un peu une année de découverte. J’en ai déjà trois de prévu. Sur un coup d’euphorie je me suis inscrite au marathon de Paris, ça va être mon premier et même si je prépare déjà mon plan d’entrainement, je sais que ça va être dur et que ça va faire mal, mais j’ai trop envie de le faire. J’aime pousser mes limites.

11) Tu te vois comment dans 10 ans ?
Je vivrai dans une maison avec un jardin quelque part près de la nature, j’aurai 2 enfants, je serai la maman fatiguée qui essaie de boucler le travail (super bien payé), la vie familiale, le triathlon (parce que je ne compte pas arrêter !), mais heureusement il y aura mon merveilleux mari, qui va être là pour me soutenir. Je vais toujours être folle et naïve, mais heureuse dans mon quotidien même avec quelques rides de plus.

12) Tu veux ajouter quelque chose ?
Je veux remercier tout le monde de TCA pour la bienveillance vers les nouveaux, ça rassure et motive!

Interview futile :

-Ta devise: Ce qui ne te tue pas te rendra plus fort*e.
-Ta couleur favorite : Turquoise
-Ton entrainement favori : le vélo ! oui oui oui !
-L’entrainement que tu détestes : il n’y en a pas, je les kiffe tous, même ceux qui font mal (comme la CAP de samedi avec des dénivelés, spécial dédicace pour Polo qui m’a fait souffrir plus qu’une fois).
-Ta compétition favorite : J’en ai pas encore
-Ton sportif favori : Martina Sablikova (patineuse de vitesse tchèque), toute petite mais puissante!
-Ton triathlète favori : Emmanuel Randon, bien sûr.
-Ton film préféré : J’en ai pas un seul préféré, mais un de mes favoris serait Forest Gump
-Ton CD favori : En ce moment Beautiful Trauma de Pink
-Ton livre préféré : Milan Kundera – L’insoutenable légèreté de l’être
-Ton plat favori : Hooo, difficile, j’adore manger. Je vais opter pour des spaghettis sauce tomate-basilic
-Ton sport favori (autre que triathlon !) : J’adore faire des courses à obstacles et passivement devant mon écran j’aime regarder les sports d’hiver, l’hockey sur glace, patinage de vitesse, saut à ski…

Merci Jana 🙂