Compte rendu de course : L’orient’oise, par Dorian

Revenons aujourd’hui sur le récit de course de Dorian qui a participé le week end dernier au raid multi-sports, L’Orient’oise avec Julien Jalabert

Bonne lecture !

« Dimanche 7 septembre à Saint-Just-en-Chaussée. Le 26 aout Julien m’envoie un message pour savoir si je voulais faire un raid avec lui. Après avoir passé des vacances à faire des barbecues et boire des bières je me suis motivé. Au moins cette course allait me permettre de voir un peu les dégâts de l’été ( histoire de pouvoir repartir de plus belle pour cette année) . Un petit run&bike quelques jours avant avec Julien histoire de discuter et voir d’un point de vue stratégie et matos comment on s’organise. Bilan de ce run&bike les jambes lourdes au bout de 12 bornes. Les 100 kilomètres du raid vont être long. Nous voici le jour de la course. Départ de chez Julien à 3h00 du matin, après une grosse nuit de 2h. Youhou au top ! Départ de la course de nuit par une petite course d’orientation qui permet de ne pas se retrouver agglutinés au moment de prendre les vélos et d’étaler le groupe de départ. On enchaîne ensuite par un road book à VTT. À ce moment là il fait toujours nuit. Julien est à fond dans les descentes. Ma petite frontale combinée à la buée permanente ( merci l’humidité ambiante) de mes lunettes ne font pas bon ménage. Je me mets dans sa roue en me disant si Julien passe je passe aussi.Troisième épreuve on rentre réellement dans le vif du sujet . Une vrai course d’orientation bien costaud techniquement. J’aide Julien sur le choix de l’itinéraire à chaque fois mais pour l’approche de la balise il fait clairement le boulot mieux que moi. Trouver une valise dans un champ d’orties c’est un peu la loterie pour moi. Quatrième épreuve ; VTT orientation tout ce passe bien cette épreuve ne sert que de liaison. Cinquième épreuve roller ou trotinetteLe temps que j’enlève mes chaussures et que je mette mes rollers Julien avait déjà disparu. Me voilà comme un idiot au milieu des autres équipes à ne pas savoir où aller parceque bien évidemment il était partie avec la carte. La plupart des équipes partent vers la droite je décide donc d’en faire autant. Me voilà à essayer de rattrapper Julien. La dernière fois que j’ai du roller remonte à bien longtemps. Ce choix était le bon en effet 500m plus loin voilà le Julien en train d’avancer sur sa trotinette. J’avais hésité entre les rollers et la trotinette, mais pour le coup les rollers sont vraiment plus rapide. ( merci mat tes rollers sont vraiment des avions ). Allant plus vite que Julien je me retrouve à le pousser, bon il fini par terre on a pris une descente « légèrement trop vite ». En le voyant tombé j’ai vraiment cru que c’était la fin pour lui. Finalement il se relève tel un guerrier en ayant mal au dos et à la main. On enchaîne ensuite par une course d’orientation et un VTT d’orientation ou la pour le coup j’ai plus trop de jus et je fais l’élastique derrière. Je me mets en mode économie car il nous reste encore trois grosses heures d’épreuve. Nous ne finissons pas les deux épreuves car nous devons être avant 10h30 pour le run and bike au point de rendez vous. Liaison VTT pour aller au run&bike ou finalement, nous arrivons au lieu de rendez vous à 11h15. Du coup pas de run&bike . Mes jambes sont bien contente pour le coup. Du coup rebelotte pour le dernier tronçon de VTT Co. Pour le coup celui la est assez simple car nous rattrapons toutes les equipes découvertes qui sont sur le même parcours. Julien me tire une dizaine de minutes car je n’arrive plus à appuyé dans les montées. On enchaine sur une dernière course d’orientation de 2h dans les orties ou j’essaye tant bien que mal de suivre le rythme de Julien. Au final une superbe aventure. Le raid me plait vraiment. À aucun moment on rentre dans une routine et rien n’est monotone. Merci Julien c’était top. »