Newsletter juin 2018

La newsletter du mois de juin est en partance pour votre boîte mail 😊 En avant-première voici le menu du mois écoulé :
1) Edito
2) Le championnat du monde du TCA
3) Aquathlon de Meaux
4) Tours’n’man
5) Xterra France
6) L’interview du mois : Carine Broux
7) En Bref
8 Le calendrier du mois
Rendez-vous fin août pour la prochaine Newsletter

 

Guéret : Les CR de Christophe Millot et Luis Guerreiro

Christophe Millot : Le CR du grand chef est dispo ! Organisateur de notre sortie club, Christophe Millot revient sur ce week-end à Guéret :  »Comme beaucoup je suis très satisfait de ce weekend avec notre communauté triathlètique. Du soleil, un bel endroit pour faire du sport, une ambiance champêtre comme on les aime, bref du bonheur en concentré.

Côté organisation, cette année nous faisions dans le lourd : 4 véhicules, 1 remorque, 74 personnes à véhiculer (notre record qui gonfle chaque année) bref là il faut un peu de méthode pour limiter les imprévus, et il est vrai que la gestion de deux cars justifie un peu plus de réglages.

Des imprévus, comme chaque année nous en avons eu, à commencer par la remorque qui ne pouvait pas accéder au lieu d’hébergement niché sur un « nid d’aigle » et qui nous a obligé à trouver un plan B cohérent avec les horaires de courses du samedi soir. Nous avons eu aussi les limites horaires conducteurs qui nous ont obligé à un rapatriement expéditif pour remonter au foyer ce même samedi soir …bref un peu de réglage terrain qui se fait dans de bonnes conditions avec une petite équipe au sang froid qui permet de s’aligner rapidement sur les décisions à prendre.

Alors comme je me suis fait surprendre lors des remerciements collectifs avant de repartir de Guéret et qui m’ont laissé sans voix, je voudrais partager, puisque tu m’en donnes l’opportunité, ces remerciements et associés tous ceux qui le méritaient tout autant que moi et qui sont restés dans l’ombre ; Laurent, notre président, Thierry Georg, Tof Cédoz, Carole Foulon, Kéké Cédoz, pour la gestion des camionnettes, Willy qui a été mon double sur la planification et les décisions, Guillaume qui s’est occupé des docs pour le concours du champion du monde 2018, et puis tous ceux qui ont mouillé les maillots pour charger et décharger les remorques et camionnettes par une chaleur caniculaire et qui dans ces conditions nécessite un peu d’abnégation, je pense à Steph Chovet, Hervé Iung et ceux que j’ai oublié m’excuseront.

En résumé, l’organisation n’est qu’un ingrédient du succès, et n’est rien sans une ambiance de feu, et celle-là, c’est la contribution de tous. Les jeunes qui nous ont supportés toute la journée sur les courses, nos supporters déguisés, avec cornes de brume et paillettes, les divers commentaires et échanges dans les cars de nos rookies ou de nos champions permettant de dynamiter les pronostics. Bref, le triathlon est un sport individuel qui se partage en communauté, et c’est cette communauté qui une fois par an s’apparente vraiment à une tribu au sein du TCA, qui fait le succès de ces « championnats du monde hors catégorie » A l’année prochaine pour de nouvelles aventures … » Un grand bravo et merci à Christophe !

Luis Guerreiro : 

On continue l’aventure de notre championnat du monde du TCA avec le CR de Luis Guerreiro qui a participé à son premier long accompagné de son guide Eric Gourvest : »Mon objectif est d’aller jusqu’au bout du L, et au vu des blessures qui m’ont empêcher de m’entrainer et d’avoir une PPG je viens sans aucun autre objectif, je sais que tout effort fourni sur le tandem je le paiera cach en cap, mais le temps chaud comme celui-là j’adore …Nous partons dans le camion avec Laurent, Eric et Thierry FM, la gros interrogation est la combi, avec Eric nous l’emmenons.Nous arrivons à Guéret, déchargeons les vélos et nous entendons une phrase magique ‘’la combi est autorisé’’ Yessssssss !!!!

Dans le parque à vélo dernier petit réglage, la combi est mise, nous avons prévenu les organisateur qu’avec Eric nous partons en dernier pour nager derrière les filles … euh pardon la version officielle pour pas nous faire nager dessus et nous choper la corde swimrun,

Et c’est le plouf dans l’eau, toute la vase et ses impuretés montent dans l’eau, c’est une marée noire, je ne distingue pas la corde, je ne sais pas où se trouve Eric, je nage la tête hors de l’eau en la tournant sur ma droite, le soleil étant à ma gauche, pour ne pas trop me fusiller les yeux avec la luminosité, mais je ne distingue pas sa tête.

Je remets la tête sous l’eau et n’en déplaise aux coatch je nage avec mes mais au milieu pour sentir la corde avec les doigts et deviner sa direction.

Aprs 200 m l’eau s’éclaircit petit à petitet je commence à redistinguer la corde, ouf ça va être plus tranquille pour moi, avec Eric nus doublons 5 ou 6 nageurs dont 1 qui nage la brasse …La natation se fait sans autres difficultés. A la transition nous prenons le temps pour nous préparer et rien oublier et c’est parti pour 90 km, jusqu’au pk 20-22, où il y avait le 1er ravito liquide, pas de difficulté majeur plutôt de belles descentes, nous reprenons 2 concurrents.

Après le parcourt se gâte, des belles montées et le tandem se transforme en 44 tonnes, le triple ne veut pas passer et à l’arrière le 32 saute, ça commence bien, nous y allons à notre rythmes, avec pour nous 2 des fourmis dans les pieds , je desserre d’un cran mes chaussures, puis nous revenons sur la route principale 2e ravito rond-point, avant nous croisons des athlètes du TCA qui sont bien loin devant nous et nous encouragent, puis demi-tour pour le 2e passage, 8 km plus loin nous nous arrêtons pour régler la roue arrière à cause du sot de chaine à l’arrière, puis 3e ravitos nous prenons notre temps, il faut chaud il fait bon, Guéret 35,4 degrés à midi sur mon compteur, nous sommes bon dernier la voiture balais est derrière nous, c’est relou Eric comme moi on aime pas cela.

Avant le dernier rond-point ou est le 4e ravito, à la faveur d’une belle descente le tandem est en mode mobylette et nous doublons une demoiselle, je tiens à dire que lors du 1er tour après le 1er ravito en montée l’homme qui nageait en brasse nous double, ça tête est connu, j’ai parié sur le top 10 à la 10e place,je lui ai dit de manier son cul et de me faire une chevauché fantastique.

Donc nous arrivons sur le rond point pour nous rendre en zone de transition et la une voix qui nous annonce la surprise du chef ‘’ il vous reste 5’ avant la fermeture de la transition’’ Eric et moi nous venons de découvrir que ce L a un temps barrière, Eric dépose le tandem, j’enfile les running à l’arrache, je chope mon sac de trail avec les bidons et nous sortons dare-dare de la zone. Ouf ça y est dans la cap, je m’assoie tranquillement mon cul sur une chaise qu’Eric a vu, je mets ma petite pourdre dans les chaussettes de running et les chaussures et c’est parti pour 4 tours.

J’avoue à Eric que les jambes c’est pas le top, je paie mon entrainement inexistant suite à mes blessures, je m’accroche et je cours, nous quittons l’étang grosse côté sur le goudrons et quelques hectomètres plus loin je recours, mais pas pour longtemps …Car voici la 2e surprise du chef une partie en trail exigüe impossible d’être 2 de front et a terre c’est Beyrouth impraticable et à peine cette portion commencée je me retord la cheville droite, la même que sur le 10 km de l’ap/hp du 26.05. Là je sais que ça va être chaud pour faire les 4 tours dans les délais, après sur le goudrons une bonne ligne descendante, une autre blessure se réveille sur ma jambe gauche, c’est le gros lot pour moi aujourd’hui !!!!

Nous arrivons sur l’étang et la je me remets à marcher, je recours une portion de sable comme à la plage qui engloutit le peu de force qu’il me restait, le 2e tour je le fais en marche à pied, le commissaire de course en vtt nous indique que le délais est fixé à 17h30,je cogite dans ma tête si le 3e tours est faisable, nous traversons une 2e fois la partie en trail avec un peu moins d’encombre l’effet de surpirse ne jouant plus, Eric est derrière moins et me tiens au niveaux du haut des 2 bras pour éviter que je ne chute une nouvelle fois, le commissaire nous annonce qu’il s’est trompé dans le délai annoncé, fermeture de l’arrivé à 17h …il me reste 2.5 tours encore à faire. Je marche mais dans les jambes je sais que les 2 autres tours c’est morts…

J’arrive sur la ligne, l’ambiance est survolté je cours sur les 150 deniers mètres, tout le TCA est en folie en transe de me voir arriver, je passe du stade du gars aveugle handisportif à l’échelle de rock start internationale !!!!! C’est magique un truc de ouf, mais les gars au lieux de vous la péter sur les 150 derniers mètres, ça vous aurait arraché la gueule de courir avec moi et de le faire sur les 21.050 km restant ? 😉 Un grand merci à Eric qui a été mon guide sur ce L, une belle expérience. Le TCA est le meilleur public, go TCA go » N’ hésitez pas imiter Luis et à envoyer vos CR de ce week-end