Gwen Millot 09/09/2018

On inaugure cette nouvelle rubrique avec Gwenael Millot, membre du club entre 2008 et 2014. Performant chez les jeunes, il nous a quitté en 2015 afin de bénéficier d’une structure adaptée à ses ambitions et répondant à son niveau de pratique. C’est tout naturellement vers nos amis de Poissy triathlon qu’il s’est tourné et avec lesquels il évolue aujourd’hui en première division. Portrait d’un triathlete sympathique et passionné.

1) Bonjour Gwen, avant d’attaquer peux-tu te présenter ?

Bonjour, Gwenaël MILLOT, j’ai 20 ans et j’habite à Chanteloup.Je pratique le triathlon depuis 2008, actuellement au club de Poissy triathlon (membre de l’équipe élite) et je suis en parallèle étudiant en Master 2 Economie du développement durable à l’université de la Sorbonne à Paris.

2) Comment as-tu découvert le triathlon et peux tu rappeler ton palmarès pour les nouveaux du club ?

Depuis que je suis petit j’adore le vélo, J’ai fait du bicross en club à Eragny de 5 ans à 9 ans, puis en regardant le tour de France j’ai commencé à vouloir faire du vélo de route. Mon père avait déjà fait du triathlon plusieurs années auparavant et il m’a conseillé de tester un triathlon avant de m’inscrire dans un club de vélo. J’ai donc fais le triathlon d’Evreux en guise d’essai, la natation avait été horrible, mais j’avais rattrapé beaucoup de monde en vélo. Cette sensation m’avait beaucoup plu ! La course à pied avait été ensuite un peu plus compliqué mais j’avais fini au alentour de la 15 ème place, j’étais content. Mon père m’a donc inscrit au TCA par la suite en vue de progresser et de me faire plaisir.

Depuis ce temps-là, je n’ai jamais arrêté de m’entrainer dans le but de devenir meilleur tout en kiffant un max. J’ai fait mes premiers championnats de France de triathlon minime en 2011 (entrainé alors par Rudy) puis mon premier top 10 aux championnats de France de triathlon minime en 2012 (Pascal ayant pris la suite de Rudy).

Mes meilleures places restent à ce jour 6 ème au championnat de France de triathlon junior en 2016 (entrainé alors par Greg Rouault à Poissy) et une 11 em place sur la coupe d’Europe junior d’holten en 2016. Niveau Grand prix de D1 mon meilleur classement reste à ce jour une 49 ème place à Dunkerque.

3) Tu as quelques années au TCA derrière toi, peux-tu nous en parler ?

Le TCA a été mon premier club de triathlon et donc m’a fait découvrir ce qu’était réellement ce sport ainsi que ses spécificités. J’ai commencé en Pupille 2, ils y avaient un très bon groupe de jeunes avec notamment Julien (Desfeux), on s’amusait vraiment bien. J’avais également fais mon premier stage de triathlon à Argelès avec Elodie, Sandrine et sylvain pour nous encadrer.

L’une de mes premières courses au TCA avait été le triathlon de Courbevoie, Julien et moi avions joué au chat et à la souris durant toute la course, je l’avais doublé en vélo puis il m’avait déposé en course à pied juste avant l’arrivée, c’était marrant et j’attendais avec impatience la prochaine pour essayer de finir devant lui. Ensuite j’ai été au collège d’Andresy en section triathlon (géré par Alain) ce qui m’a permis de continuer à bien m’entrainer durant toute la semaine sous les conseils avisés d’Alain.

Lorsque je suis passé minime, Alain m’a prévenu que c’était la première année ou je pouvais me qualifier pour les championnats de France, j’ai alors décidé que ça serait mon objectif de l‘année. Au même moment j’ai eu la chance de rencontrer Rudy (qui commençait à s’investir pour le TCA en tant qu’entraineur) avec qui le courant est super bien passé et qui a commencé à m’entrainer pour réussir à me qualifier. Le changement a été radical, j’ai beaucoup évolué physiquement mais aussi mentalement. Quelques mois plus tard, je réalise une 9ème place au qualificatif support des championnats d’ile de France, les 20 premiers étant qualifiés, j’avais ma qualif’ en poche !

J’ai ensuite fais mes premiers championnat de France de triathlon, course que j’ai adoré, j’avais fini 56 ème et dès la fin de la course j’avais appelé Rudy en lui disant que l’année prochaine je voulais faire un top 10. Je me suis ensuite entrainé pendant un an sous la houlette de Pascal et Rudy. 1 an plus tard, j’ai réussi à faire 9 ème, c’était vraiment génial. Après ces deux années minimes riches en émotions, Pascal a accepté de continuer à m’entrainer pour les années cadets. Deux années qui se sont très bien passée (malgré quelques petites blessures) et qui m’ont permis de bien progresser et d’accrocher une 13 em place aux Frances.

4) Tu as ensuite dû quitter le club il y a trois ans, pourquoi ?

A la fin de mes années Cadet (en 2014), j’ai beaucoup discuté avec Pascal des différentes options afin de continuer à bien progresser dans les meilleures conditions possibles. Nous en sommes venu à la conclusion que Poissy était une bonne opportunité afin d’avoir une bonne structure (Beaucoup de créneaux dans les 3 sports), une équipe de jeunes avec qui m’entrainer (je m’entrainais beaucoup seul en cadet) et des opportunités tel que les Grands Prix qui pourraient s’offrir dans les années à venir. Les années au TCA m’ont permis de me développer en prenant un maximum de plaisir et il était temps d’essayer autre chose en accord avec mes objectifs.

5) Qu’est-ce qui a été le plus dur quand tu as changé radicalement tes habitudes d’entraînements ?

Beaucoup de chose ont changé, premièrement ma relation avec le Coach, j’ai été habitué à avoir soi Pascal soi Rudy en tant qu’entraineur « Perso », ce qui n’était plus le cas à Poissy, j’avais logiquement moins d’attention mais je bénéficiais de nombreux jeunes de mon âge avec qui me « tirer la bourre », ce qui était également très sympa. Par la suite j’ai appris à profiter des bons moments pour échanger avec mon nouveau coach à Poissy (Thomas Bouteiller la première année).

Le volume a changé également, ils y avaient plus de créneaux, alors logiquement j’ai augmenté mon volume d’entrainement, ce qui n’était pas un problème puisque j’adore m’entrainer. Un autre changement majeur a été dans mon positionnement par rapport au club, je suis passé d’Andresy ou j’étais l’un des meilleurs triathlètes du club, à Poissy ou j’étais totalement noyé dans la masse ! J’ai vu ça comme un challenge pour essayer de faire partie un jour des « forts » de Poissy, ce qui n’est pas encore le cas mais qui reste un des objectifs !!

6) Comment se passe sportivement et scolairement cette année 2018 pour toi ?

Cette année a été une année particulière pour moi. En 2017 Je suis parti 6 mois en Norvège pour mes études, et je me suis entrainé un peu moins pour profiter à fond de cette expérience. J’ai eu tout de même la chance de m’entrainer régulièrement pendant cette période aves les meilleurs triathlètes Norvégiens (dont Kristian Blummenfelt) qui figurent parmi les meilleurs triathlètes mondiaux. Cela m’a permis de prendre du recul sur mes objectifs à moyen et long terme pour savoir ce que je voulais vraiment. De retour en France, j’étais plus motivé que jamais et j’avais vraiment la volonté de progresser en triathlon afin de me rapprocher petits a petits de mes objectifs à moyen et long terme, je savais que ça prendrait du temps et que le travail ne paierai pas tout de suite mais je voulais pleinement m’y investir dès la saison 2018.

En 2018, j’ai tout de même continué un cursus scolaire (J’ai validé mon Master 1 Economie du développement à la Sorbonne) mais j’ai fait le choix d’aller en cours uniquement deux après-midi dans la semaine pour pouvoir augmenter mon volume d’entrainement et m’entrainer dans de très bonnes conditions. J’ai donc travaillé essentiellement chez moi entre les entrainements, ce qui a scolairement bien marché puisque j’ai validé mon M1 avec de bonnes notes.

Sportivement, les conditions ont été excellentes, un très bon coach (Gregory Rouault qui m’entraine depuis 2016) ainsi qu’une équipe géniale : On est la majorité du temps un groupe de 4 à s’entrainer tous les jours ensemble, groupe constitué de Tom Richard (Top 10 sur coupe du monde), Jérémy Quindos (déjà présenté en interview sur le site du TCA) et Aurelien Jem (champion de France de duathlon espoir cette année). Hormis une 24 eme place au championnat de France élite de triathlon, les résultats ne sont pas arrivés aussi vite que je l’espérais, je suis de nature impatiente mais un changement d’entrainement peut prendre plusieurs mois avant de réellement payer, j’ai un très bon coach et un super groupe alors je suis confiant pour 2019.

7) Quels sont tes objectifs pour 2019 ?

L’année prochaine, Le circuit de Grand prix restera l’un des objectifs majeur. Le championnat de France élite de Court distance sera aussi une course ou j’aimerai bien figurer. Je vais également viser plusieurs court distance sans drafting avec une grosse densité (tel que Nouatres) afin d’évaluer mes progrès et de pouvoir me situer par rapport aux athlètes forts sur ce circuit. Il est également possible que je fasse mes débuts sur half-Ironman… à confirmer avec mon coach.

8/Est-ce qu’on te reverra avec le maillot du TCA un jour ou l’autre ?

Il y a beaucoup de maillot du TCA chez moi, alors il est possible qu’on me voit avec un jour ou je me suis mal réveillé… 😉 Plus sérieusement, pour l’instant, le club de Poissy est vraiment en accord avec mes objectifs, je n’envisage donc pas d’en changer pour les prochaines années.

9) Tu te vois comment dans 10 ans ?

Alors il y a la version politiquement correcte et celle de l’honnêteté…Honnêtement, le longue distance me fait rêver depuis que j’ai 10 ans, alors je me verrai bien triathlète professionnel sur longue distance. Pour ce qui est du concret, Mon rêve et objectif « ultime » est l’Ironman d’Hawai. Alors je me vois bien figurer parmi les grands du triathlon sur cette course. En parallèle du triathlon, j’ai beaucoup d’autres passions, alors rien n’est exclu, j’aime le coaching par exemple et je me verrai bien Coach d’un groupe d’athlètes à coté de ma pratique du triathlon. Je suis très intéressé également par le domaine du développement durable, particulièrement le domaine de la « blue economy » et du biomimétisme. Je pense qu’il y a pleins de choses à faire dans ce domaine alors peut être développer une activité en lien avec cela.

Enfin, l’une de mes passions qui rivalise avec le triathlon est le gout du voyage « extrême » (du type une semaine au fin fond de la Laponie dans un cabanon en bois totalement perdu sans eau ni électricité… mon dernier voyage en Janvier avec mon meilleur pote) alors je serai peut-être en train de faire le tour du monde avec mon frère, qui sait ?

10) Tu veux ajouter quelque chose ?

C’est pas très original mais je vais en profiter pour remercier toutes les personnes du TCA qui m’ont aidé de près ou de loin à progresser et à évoluer sportivement et humainement. Pascal et Rudy font bien évidemment partie des personnes qui ont été le plus présent, ainsi qu’Alain et beaucoup d’autres que je ne pourrai citer, sans quoi la réponse serait trop longue. Le TCA est un chouette club, et je suis fier d’en avoir fait partie pendant 7ans.

Interview Futile :

-Ta devise : « failure is the opportunity to begin again more intelligently” (Henry Ford)

– Ta couleur favorite : le Bleu

-Ton entrainement favori : Les séances de vélo contre la montre et les séances VMA avec mes 3 compères.

-L’entrainement que tu détestes : Aucun (réellement),

-Ta compétition favorite : La poursuite élite de La baule (transformé en D1 cette année) et les compétitions sans drafting en général. J’aime bien les compétitions par équipe aussi, c’est fun !

-Ton sportif favori : Kilian Jornet pour sa vision de la vie, Phelps pour sa capacité à s’entrainer dur et actuellement j’aime bien Julien Wanders, un bel exemple de mec déterminé.

-Ton triathlète favori : Chris McCormack (alias MACCA)

-Ton film préféré : Rasta Rocket (que je peux réciter par cœur en Français, en Anglais et en… il n’y avait pas d’autre langue) et le Grand bleu

-Ton CD favori : Back in black (ACDC)

-Ton livre préféré: Into the Wild de John Krakauer et « libérer son cerveau » d’Idriss Aberkane

– Ton plat favori : pâtes knacki sans hésiter

– Ton sport favori : La Moto cross de loin !!

Merci Gwen 👌