Nous vous présentons aujourd’hui Polo, triathlete au club depuis 6ans et nouveau venu dans notre équipe de coachs. En plus d’une partie des entraînements natation et course à pied, Paul apportera son lot de nouveautés à la rentrée en incarnant notamment le rôle de coordinateur afin de proposer la planification la plus cohérente possible aux adhérents. Le club pourra compter sur son sérieux, sa sympathie et sa bonne humeur 👍

1) Bonjour Paul, peux-tu te présenter ?
Bonjour Kevin, j’ai 38 ans, je suis marié à Nathalie depuis 13 ans et père de 3 enfants (Virginie 12 ans, Charlotte 9 ans et François 8 ans).

2) Tu es un ancien rugbyman, peux-tu nous parler de cette période ?
J’ai débuté le rugby à l’âge de 15 ans et j’y ai joué pendant 15 ans. Je me suis régalé pendant ces nombreuses années. Comme je dis souvent, « j’ai pas fais l’armée mais j’ai joué au rugby alors ça compense ». J’ai joué au Stade Français quand j’étais cadet et junior (mais j’ai pas posé pour le calendrier des Dieux du Stade) puis ensuite je suis parti pour le club de Garches avec une bande de copains où j’ai joué 10 ans. Nous avons fait de belles saisons avec notamment une élimination en ¼ de finale de championnat de France alors que pouvions aller au bout cette année-là (sans doute l’une de mes plus grosses déceptions sportive). Je possède 2 nationalités (je suis Français et Suisse) et j’ai eu l’honneur de représenter la Suisse en rugby à XV et en rugby à 7, j’ai d’ailleurs participé 3 années de suite aux différentes étapes du championnat d’Europe !
Pour l’anecdote, en 15 ans de rugby, je vous fais l’inventaire de mes blessures :
Fractures de tous les doigts sauf les pouces (pas tous en même temps, je vous rassure)
Fracture du nez (classique)
Fracture du plancher orbital (ça, ça fait mal)
Entorse des chevilles, des genoux, du poignet, des cervicales (ça aussi, ça fait mal)
Un Othématome (je vous laisse chercher ce que c’est 😊)
Des dizaines de points de suture
Et quelques KO
(Ndlr : tout s’explique 😁)

3) Comment as-tu découvert le triathlon et le TCA ?
En 1996, élève sage et studieux au lycée Corneille de La Celle Saint-Cloud, je me fais virer de cours d’anglais et je décide d’aller au CDI (jusque-là, pas vraiment de lien avec le triathlon…attendez, ça arrive, je ménage le suspens). Je prends un dictionnaire mais pas n’importe lequel…je prends le dicosport. En le feuilletant, je découvre le triathlon et plus précisément je découvre ce qu’est l’Ironman, et là, je réalise qu’un jour (quand je serai grand), je ferai un Ironman. Je fais du rugby à l’époque donc je garde cette idée en tête. Puis à 30 ans, après mon arrêt du rugby, je me mets sérieusement à y repenser. J’étais nageur entre 5 et 13 ans, j’ai toujours couru, reste le vélo mais bon, ça va le faire.
En Juillet 2011, je décide de me lancer ; je m’inscris à l’Ironman de Zurich. Je n’ai pas de club mais j’ai décidé de me préparer un programme d’entrainement. Je serai mon propre coach. Le 15 Juillet 2012, je réalise mon rêve d’ado.
En 2012, nous déménageons de Marly le Roi à Andresy, et je décide de m’inscrire en Septembre au forum des associations en me disant que les entrainements seront moins monotones et que j’apprendrai beaucoup grâce aux échanges avec les autres triathlètes. Je suis accueilli par Youssef qui me présente le club et j’avoue n’avoir jamais été déçu.

4) Quels sont tes forces et points d’améliorations dans ce sport ?

Disons que je n’ai pas vraiment de point fort. Je suis très à l’aise en natation mais je dois vraiment m’améliorer sur l’orientation en eau libre (même si j’ai fait des progrès cette année). Pour le vélo, je n’aime pas les descentes (ça me fait flipper) et je ne suis pas mobylette en montée. Concernant la course à pied, j’ai bien progressé ces dernières années mais je manque de vitesse de base mais bon, disons qu’à 38 ans ma marge de progression est plutôt faible alors j’apprends à me gérer.
Gros axe d’amélioration dans ce sport aussi, c’est l’alimentation. Il est très rare que je ne dépose pas une petite galette à l’arrivé d’une course 😊

5) Comment t’entraines-tu ? (une semaine type par exemple)

Cette année, j’ai souvent procédé de la manière suivante :
Lundi : Natation
Mardi : Natation
Mercredi : Vélo (pour aller bosser) et CAP
Jeudi : CAP
Vendredi et Samedi : Rien
Dimanche : Vélo

6) Comment s’est déroulée ta saison 2018 (sauf embrun) ?

La première partie de l’année (Septembre à Décembre) a été très légère avec peu de volume et peu d’intensité. De Janvier à Mars, j’ai commencé à remettre un peu de volume en CAP et en natation (très peu de vélo car la météo était pourrie et que mon objectif de saison était tard). Puis d’Avril à Aout, j’ai attaqué la prépa pour Embrun.

7) Tu viens de participer à l’Embrunman, qui était ton gros objectif de l’année. Comment s’est passée ta course ?

L’expérience de mes 5 autres triathlons XXL m’a permis de très bien me connaitre. J’avais préparé une feuille de route avec des temps de passage estimés pour chaque discipline et pour chaque transition. Ce document était un reflet de ma connaissance du parcours mais aussi de l’analyse des chronos de certains athlètes les années précédentes que je jugeais de mon niveau. Tous les voyants étaient au vert le matin de la course.
La natation s’est parfaitement passé ; j’avais 59 :50 au chrono de ma montre à la sortie mais la balise était situé une dizaine de mètres après la sortie d’eau, du coup, le temps officiel est de 1 :00 :16 (ça change pas grand-chose mais bon…j’aimerai bien « casser » l’heure un jour).
Le vélo a été très difficile mais j’ai bien réussi à gérer l’alimentation et mon hydratation et chaque cote a été monté en moulinant au maximum. Cela dit, 8h33 sur le vélo, ça fatigue un peu et ça irrite aussi un peu (Rudy, tu vois de quoi je parle ?). En posant le vélo, je ne suis pas certain de démarrer le marathon, heureusement, il y avait des masseuses qui m’ont soulagé les quadriceps avant d’attaquer la CAP. Le marathon n’a pas été, finalement, si difficile que ça compte-tenu du dénivelé (500m) et de la température (28°C) ; au final je termine avec 8 minutes d’écart avec mes prévisions (pas mal quand même ! non ?) et puis l’ambiance était vraiment fabuleuse.

8/ Il y avait l’air d’avoir une ambiance de fou sur cette épreuve, tu confirmes ?

Bin oui, je viens de te le dire ! C’était vraiment incroyable. Dans le parc à vélo le matin, au départ de la natation, à la sortie de l’eau, Willy et son bruitophone, les familles de tous les compétiteurs plus willy, Les Gesse, Les Millot vraiment incroyable mais ça ne faisait que commencer. A vélo, les encouragements à Pont-Neuf, à la sortie de Guillestre, dans l’ascension d’Izoard avec les Cédoz et Nicholas, Carole Mercier (enfin presque !), willy et alain en moto, 2 Borats en string ! et les Vitry à Argentière la Bessé sans oublier Kévin (pas toi Kévin, l’autre Kévin…Zanotti) et enfin sur le marathon où tout ce beau monde s’était réparti sur le parcours. 3 tours de CAP avec un passage à chaque fois devant sa femme et ses enfants, c’est vraiment incroyable. Un finish main dans la main avec Greg, c’était carrément magique ; les familles qui étaient là…pffff vraiment inoubliable !

9) Quelle sera la suite de la saison pour toi ?

Je pense terminer ma saison « en roue libre ». Pas de course de prévu, sans doute les 20 bornes d’Andrésy et puis on commencera à réfléchir sérieusement aux différents objectifs de 2019. Une chose est certaine, il n’y aura pas d’Ironman mais sans doute 2 ou 3 half histoire de garder le rythme au cas où…

10) Tu es actuellement en reconversion professionnelle, peux-tu nous parler de ce projet ?

J’avais toujours dis que l’on pouvait avoir plusieurs vies professionnelles dans une un vie, du coup, après avoir passé mon BNSSA en 2016, j’ai réfléchi à la faisabilité de préparer mon dîplome de maître-nageur. Certains événements de la vie font que tu te mets à réfléchir plus vite et j’ai réalisé qu’à presque 40 ans, si je ne le faisais pas maintenant, je risquai de le regretter. J’ai donc demandé à mon employeur la permission de partir en formation pour une année. J’ai déposé un dossier au Fongecif (c’est un organisme qui finance les reconversions professionnelles) et ils ont accepté que je fasse mon année de formation. Ainsi, depuis Octobre dernier, je suis retourné à l’école 2 jours par semaine et je suis ma formation pratique au sein du centre Aquatique de Maisons-Laffitte.
En plus, j’ai préparé mon BF4 de triathlon qui me donne le titre d’entraineur de Triathlon. L’addition de ces 2 diplômes me permet aujourd’hui d’encadrer dans les 3 disciplines.
Comme tout projet, il faut du temps, de la patience et si certaines briques s’assemblent bien aujourd’hui, certaines mettront plus de temps, ainsi, ma reconversion complète ne se fera pas immédiatement mais je n’ai pas de doute sur la réussite de ce projet dans le temps.

11) Avec cette nouvelle casquette d’éducateur sportif, tu vas intégrer à la rentrée l’équipe des coachs. Quels entrainements encadreras-tu ?
Le club m’a fait confiance et je l’en remercie. Je serai en charge des entrainements piscine le Lundi et le Jeudi ainsi que le Samedi matin pour la course à pied.

12) Que souhaites-tu apporter et quelles nouveautés vas-tu proposer ?
Pour la course à pied, je souhaiterai intégrer un peu plus de PPG dans les séances et pour la natation, je souhaiterai mettre des exercices pour chaque niveau avec des exercices spécifiques adaptés….(à suivre 😊). Je souhaiterai intégrer également des entrainements de multi-enchainements (du court et du long, y’en aura pour tout le monde !) dans l’année.

13) Tu vas également endosser un nouveau rôle au sein du club, celui de coordinateur technique. Peux-tu nous parler de cette nouvelle mission ?
En effet, sur une proposition du bureau, ce rôle permettra d’échanger et de coordonner au mieux les entrainements avec la possibilité d’être complémentaire entre, par exemple en natation, la séance technique du Lundi et la séance de vitesse du Mardi.
14) Tes objectifs pour la saison 2019 ?
La sortie club très probablement (cette fois-ci, Benjamin ne me doublera pas au sprint j’espère !) et à cela Enghien, Vendôme, Tours, Saint-Lunaire, Choisy au Bac, Beauvais font partie des courses possibles (je déciderai probablement en Février/Mars)

15) Tu te vois comment dans 10 ans ?
Chauve (ça c’est quasi certain), Triathlète (certain aussi), Marié et père de famille (ça aussi, ça devrait être le cas), Andrésien (probable), Champion du monde du TCA (je me le souhaite), Coach Sportif (possible aussi), Millionaire (si un ticket gagant d’euromillion se présente à moi), pour le reste….on verra bien. Une seule chose est vraiment précieuse, c’est la santé !

16) Tu veux ajouter quelque chose ?
Je me tâte à intégrer Manu Randon au staff des coach pour apprendre les départs canon en course à pied, la réflexion bat son plein.

Interview futile :
-Ta devise : « on a 2 vies, la seconde démarre le jour où tu réalises que tu n’en a qu’une »
-Ta couleur favorite : Le bleu

-Ton entrainement favori : le 4 x 1500 sur piste ou le 10 x 200 en natation (ça défonce les bras mais vraiment j’adore la sensation du travail fini une fois la séance terminée

-L’entrainement que tu détestes : aucun, même courir à 6 heures du matin quand il fait nuit, froid et qu’il pleut, je kiffe (je suis très sérieux). Pour moi, l’entrainement, c’est et ça doit être un plaisir

-Ta compétition favorite : la pétanque sur l’équipe 21 nan je déconne, les JO d’été, je suis capable de tout regarder, peut-être une préférence pour le beach-volley féminin pour l’aspect tactique du jeu.

-Ton sportif favori : Wilkinson pour son aura et sa science du jeu (c’est du rugby pour ceux qui n’auraient pas situé), Phelps pour son palmarès, Aurélie Muller pour son côté guerrière, Federer pour sa classe et Mickaël Jordan pour l’ensemble de son œuvre. J’aurai adoré rencontrer Mimoun et Zatopek.

-Ton triathlète favori : Dave Scott
-Ton film préféré : Rocky III
-Ton CD favori : Nevermind de Nirvana (un parfum de mon adolescence quand je l’écoute)
-Ton livre préféré : le vol des cigognes de Jean-Christophe Grangé
-Ton plat favori : la fondue suisse
-Ton sport favori (autre que triathlon !) : le rugby, bien sûr !

-La question d’actualité : Dans un mois se déroulera l’ironman d’Hawaï, tes pronostics pour le podium ? (Je rappelle que Manu Randon ne sera pas présent)

 » Mince, je misais tout sur lui…pour être honnête, je n’ai pas vu tous les athlètes qualifiés. Chez les hommes, si Frodeno est là et dans un grand jour, je pense qu’il est imbattable après, il y a des valeurs sûres comme les belges Van Lierde et Aernouts enfin ne pas oublier Lange.
Chez les femmes, je souhaite que Daniela Ryf l’emporte (d’abord, elle est Suisse et puis ça ferait 4 victoires d’affillé !), après Lucy Charles est au top. »

Merci Polo !