Nous vous proposons aujourd’hui l’interview de Marina, triathlète et membre du bureau du TCA avec notamment la gestion de la Newsletter. Dynamique et sympathique, Marina se lance pour 2018, en compagnie d’Emilie, Sandra et Eric, dans un beau projet, celui de l’Oxfam winter trail !

1)Bonjour Marina, peux-tu te présenter ? 

Marina 29 ans, au club depuis bientôt 4 ans. Dans mon autre vie, je suis ingénieure de recherche en acoustique dans l’industrie de la construction.

2)Comment as-tu découvert le triathlon et le TCA ?

Quand j’étais petite, je faisais de la natation en club. Par ailleurs, je courais régulièrement avec mes parents, j’aimais bien ça et ça me réussissait pas mal car j’avais même fait quelques podiums aux cross de l’école et aux interclasses, c’était le bon temps. Ado j’ai découvert les randos-vélo (comprendre 35 km avec un VTT pourri sur du bitume, mais c’était énorme pour moi à l’époque) et j’ai tout de suite senti une affinité avec la route. Le triathlon a donc commencé à me travailler il y a quelques temps, mais les études et l’école d’ingénieur ont repoussé l’échéance. Quand j’ai commencé à bosser, après quelques années où le sport était devenu un lointain souvenir, je m’y suis remise pour effacer les excès passés, puis j’ai commencé à y prendre goût. J’ai rencontré à ce moment-là une collègue qui faisait du triathlon, tel un signe du destin j’ai saisi l’occasion de m’entraîner avec elle, ai fait quelques tri découverte pour voir si ça me plaisait (et accessoirement un petit marathon dont je ne me suis moralement toujours pas remise). Un peu plus tard, conquise, j’ai déménagé à Cergy avec l’intention de m’inscrire dans un club, j’ai cherché le plus proche/le plus sympa, et le TCA avec l’aperçu via son forum de discussion remplissait tous les critères. J’ai donc envoyé un mail courant Janvier (oui à l’époque, il était encore possible de s’inscrire en cours d’année !) et me voilà !

3)Quels sont tes forces et points d’améliorations dans ce sport ? 

Mon point fort, c’est les pancartes contre Elo du Gers. La fourberie me permet également d’avoir Fifi homme d’acier de temps en temps. Mon point faible c’est la natation en eau libre, c’est de la magie, je désapprends instantanément à nager. Plus globalement, j’ai l’impression de stagner en natation, mais le vélo et la CAP progressent doucement mais sûrement.

4)Comment t’entraines-tu ? (une semaine type par exemple)

Lundi : CAP+Nat

Mardi : en général rien, éventuellement vélo en été

Mercredi : CAP VMA

Jeudi : Nat le midi avec les collègues si l’edt le permet, parfois vélo le soir en été

Vendredi : Récup bière, apéroplouf l’été

Samedi : Cap sortie longue

Dimanche : Vélo sortie longue

Après ça c’est l’idéal dans ma tête, mais en vrai mes semaines ne ressemblent pas souvent à ça. Ca dépend également des objectifs. Pour l’étape du tour, je prévois de planter ma tente au pied de l’hautil, si quelqu’un connaît un emplacement disponible faites-moi signe.

5)Ta vie professionnelle te permet-elle de t’entrainer comme tu le souhaites ? 

J’ai un boulot assez prenant et géographiquement pas à côté. Mais ça reste une question d’organisation et globalement pour ce que je prépare ça le fait. Après si je veux me lancer dans un iron, ça sera sans doute plus compliqué.

6) Comment s’est déroulée ta saison 2017 ? 

C’était un peu une saison de transition. J’ai changé de boulot en Mai, et je ne voulais pas me lancer dans de grosses prépas sans savoir si j’allais pouvoir gérer derrière. Au final contente de ma saison, pas mal de courses par équipe, pas de blessure majeure. Une bonne base pour faire une saison 2018 riche et variée !

7) Tu es investie dans la vie du club, quels sont tes missions ?

Je suis arrivée au bureau il y a 2 ans en tant que chargée de la newsletter. A l’époque, la communication interne était un peu en peine, et l’idée était de gagner un peu de transparence J 2 ans plus tard la communication est par ailleurs hyper bien gérée, et je tire ma révérence concernant la NL (si quelqu’un souhaite reprendre le flambeau, qu’il me contacte !).
Par ailleurs j’ai proposé d’étendre la sortie club proposée sur le format L à une autre épreuve M, l’idée étant d’ouvrir cela au maximum d’adhérent, la distance M étant plus accessible. Bon pour la première édition, ça a été un fiasco, mais l’idée ayant reçu un accueil très favorable, je compte bien renouveler l’expérience (la sortie club, pas le fiasco). Plus d’infos prochainement !Pour finir, de façon plus générale, j’essaie de donner de mon temps tel qu’on m’en a donné quand j’ai commencé. Je n’ai pas une expérience débordante, mais rien qu’accompagner ceux qui ont un peu peur de se lancer, je trouve ça important.

8) Quels sont les choses qui t’ont tenu à cœur durant cette année au bureau ?

Comme évoqué plus haut, le fait de ne pas avoir de laissés pour compte dans le club. Le triathlon est un sport majoritairement individuel, mais je trouve que le collectif qui s’y ajoute est très puissant et très fédérateur.

9) Quels sont tes regrets ? 

Pas de regrets.

10) Tu souhaites participer avec Eric, Emilie et Sandra à l’Oxfam winter trail, peux-tu nous parler de ce projet ?

Alors l’idée, c’est de faire 60 km en raquettes dans la vallée de l’abondance, par équipe de 4 et sans relais, et en 30h maximum. La neige et les 3000m de D+ devraient nous compliquer un peu la tâche. Pour nous accompagner, Matthieu M et Philippe C formeront notre équipe de supporters, en transitant de check point en check point, pour nous nourrir, nous donner des chaussettes sèches, des pansements pour les ampoules, et nous filer des baffes si on veut abandonner. Si nous arrivons au bout, ça sera grâce à eux, et ils font pleinement partie de l’équipe en partageant nos réunions et entraînements J. Au-delà du défi sportif, c’est également un défi solidaire, car pour avoir le droit de prendre le départ, nous devons en amont collecter 2000€ qui iront intégralement à l’association Oxfam France. Cette dernière est l’antenne française de l’association Oxfam, présente dans 20 pays et agissant dans 90, dont le but est de lutter contre les inégalités du monde. Pour cela elle finance des actions citoyennes, intervient dans les crises alimentaires et humanitaires. Plus généralement, elle agit en faveur du développement et contre la pauvreté.

C’est l’envie de découvrir de nouveaux horizons sportifs, couplée à ce défi solidaire qui nous a touchés, et convaincus de nous lancer dans cette chouette aventure.

11) Vous vous appelez « Mister Freeze et les Tartiflettes », on a le droit de connaître l’origine du nom de cette équipe (rire) ? 

Alors c’est une longue histoire. On a mis du temps à trouver, après un certain nombre d’essais infructueux on a fini par accoler ces deux noms pour, vous l’avez compris, décrire d’une part Eric le poney antillais (Mr Freeze au coca) et d’autre part Sandra, Emilie et moi aka « les tartiflettes ». On est globalement sensibles à la bouffe et aux jeux de mots douteux, et la proximité avec le vocabulaire du froid et de la montagne nous a paru pertinente.

12) Comment va se dérouler votre préparation pour cette épreuve ? 

La préparation relative au triathlon est totalement compatible avec ce défi. A cela, nous allons ajouter quelques sorties longues cap, et des marches évidemment, plutôt de nuit, et plutôt en côte, plus ou moins longues. L’idée étant de tester le matériel avant le jour j, de s’habituer à ce type d’efforts long sans dormir, mais également de passer du temps ensemble ! On fêtera d’ailleurs les 30 ans de Milou sur les 39 km du Paris-Mantes à la marche. Champagne prévu vers 4-5h du matin !!! (le gâteau on verra à l’arrivée, il risque de souffrir dans un sac à dos).

13) Comment peut-on soutenir et suivre ce projet ?

Pour nous soutenir, le plus simple est de faire un don sur notre page de collecte : https://events.oxfamfrance.org/projects/053-mr-freeze-et-les-tartiflettes
Vous pouvez également faire un don directement à Oxfam en précisant notre équipe, et Oxfam alimentera notre fond de collecte. Enfin vous pouvez aussi nous filer directement des biftons. Les dons sont déductibles d’impôt à hauteur de 66% (donc pour 100€ vous n’en payez en réalité que 34). La déduction est valable pour tous les dons cités au-dessus excepté les biftons.

Par ailleurs, nous devons également nous équiper pour la marche en montagne, donc si vous avez des bons plans, nous sommes évidemment tout ouïe J

Après, nous sommes tout à fait conscients qu’il y a aujourd’hui beaucoup de sollicitations, toutes pour de meilleures raisons les unes que les autres, vous demandant de faire un don. C’est pourquoi nous voulons dans la mesure du possible proposer un échange. Entre autre, nous envisageons par exemple d’organiser des randonnées communes où nous fournissons le goûter à l’arrivée, contre une petite participation. Par ailleurs, nous proposerons sur notre page facebook aux donateurs le droit de nous donner des défis. Au hasard, faire une partie du wintertrail entre deux check-point déguisé en banane, ou encore 10 fois la gueule rouge sous la pluie. Bref des trucs drôles si possible (pitié pas la gueule rouge sous la pluie !!).

Pour suivre notre actu ça se passe par ici : Cliquez ici

14) Quels seront tes objectifs la saison prochaine ?

2018 sera l’année de mes 30 ans, je me suis donc concocté un programme aux petits oignons avec comme règles d’or : plaisir et découvertes.

Trois objectifs principaux (le wintertrail, l’étape du tour et le natureman en L), et si possible plein de courses annexes (XS, S, M solo ou équipe) pour préparer, prendre du plaisir, peut-être sortir un peu des sentiers battus avec un raid et/ou un swimrun. Objectif kiffance max.

15) Tu te vois comment dans 10 ans ?  

Je me garde la surprise ! (mais si la surprise pouvait me faire déménager à la montagne, je lui en serais reconnaissante !)

16) Tu veux ajouter quelque chose ?

RAS !

Interview futile :

-Ta devise : Faire les choses sérieusement, sans se prendre au sérieux.

Ta couleur favorite : Bleu

-Ton entrainement favori : Les sorties vélo dans des coins bucoliques.

-L’entrainement que tu détestes : le home-trainer. Je trouve ça horrible.

-Ta compétition favorite : Celle qui me fait rêver c’est Embrun. Un jour j’espère ! Sinon j’aime beaucoup les courses par équipe.

-Ton sportif favori : Martin Fourcade

Ton triathlète favori : Coralie Drouin 😉 une sacrée sportive doublée d’une sacrée nana !

-Ton film préféré : Orange Mécanique de Kubrick

-Ton CD favori : Pink Floyd – Dark Side of the Moon. Je trouve cet album fascinant à tout point de vue, techniquement, musicalement, les paroles, tout est tellement pertinent et intemporel dans cet album qu’il est pour moi vraiment à part.

-Ton livre préféré : Un auteur plus qu’un livre : Fred Vargas

Ton plat favori : Impossible de répondre à cette question, j’aime trop manger pour n’en choisir qu’un !

-Ton sport favori (autre que triathlon !) : L’athlétisme, j’adore regarder à la télé, il se passe toujours quelque chose sur le stade ! 

La question d’actualité : La disparition de Johnny Hallyday, survenue ce jour, ça t’inspire quoi ?

Quand Mickaël Jackson est mort en 2009, j’étais un peu choquée. Une star planétaire qui s’éteint du jour au lendemain, des morceaux cultes devenus orphelins. Puis il y a eu les hommages, les compilations, les reportages sur sa vie, l’intégrale en boucle pendant des mois, partout, tout le temps, jusqu’à l’overdose. Si bien que j’ai fini par me dire « merde, le jour où c’est le tour de Johnny, la France va imploser ». Et ce jour est arrivé. RIP Johnny J

Merci Marina 🙂