Nous vous présentons aujourd’hui Luis Guerreiro, membre depuis septembre dernier. Premier handi-sportif du club, Luis a su compter sur son dynamisme, sa sympathie et son humour pour rapidement devenir une figure du club. Portrait d’un...

« Stooooopppppppp,Kevin ! Désolé je vais commencer cette l’interview, et c’est par les paroles d’une chanson : « Y’a les choses qu’on peut faire, Et puis celles qu’on doit pas, Y’a tout c’qu’on doit taire, Tout c’qui ne se dit pas, Des vies qui nous attirent, De brûlures et de clous, Oui, mais ne pas les vivre, C’est encore pire que tout, De sagesse en dérive, De regrets en dégoûts, Y’a qu’une guitare à la main, Qu’j’ai peur de rien

Quand les juges délibèrent, Si j’fais mal ou j’fais bien, Si j’suis vraiment sincère, Moi j’sais même plus très bien, Quand les rumeurs « vipèrent », Quand l’image déteint, Il m’reste ce vrai mystère, Et ça, ça m’appartient, Quand je frôle la lumière, Qu’un instant je la tiens, Avec ma guitare à la main, J’ai peur de rien

Y’a des choses qu’on pense, Qu’on voyait pas comme ça, Mais on garde le silence, Et on presse le pas, Des regards qu’on détourne, Des gestes qu’on fait pas, La conscience un peu sourde, Et pas très fier de soi, Quand la dose est trop lourde, Quand l’blues va un peu loin, J’prends ma guitare à la main, Et j’ai peur de rien. De Jean-Jacques Goldman, Peur de rien blues

Voilà je voulais commencer comme ça, maintenant je peux attaquer dans le vif du sujet.

1) Bonjour Luis, peux-tu te présenter en quelques mot

Bonjour Kevin,  je suis Luis Filipe Belchior Guerreiro, né le 22.02.72 à Conflans et nationalité Luso-française. J’ai un fils de 7 ans et suis célibataire (divorcé). J’habite seul à Vauréal et suis gestionnaire sinistre, IRD, pour une mutuelle d’assurance, la GMF. Mon poste de travail a été adapté à mon handicap.

2) Nous sommes heureux de t’accueillir en tant que nouveau triathlète au club mais également comme premier handi-sportif, peux-tu nous parler de ton handicap ?

Également très heureux de faire partie du TCA. Après 2 ans  à m’entraîner seul dans mon coin, je peux enfin profiter de bonne ambiance du club et si possible la rendre encore plus dingue. Je suis atteint d’une maladie génétique orpheline rare, le syndrome de Pharc, le gène ABHD12 qui est mutant, c’est-à-dire que je perds la vision du à la rétinopathie, associée à une perte d’audition. Mon gène étant mutant, je n’ai pas encore développé tous les problèmes sensitivo-moteurs. Pour faire simple, je devais être sourd aveugle et en fauteuil roulant, ce que l’on appel un légume, un peu relou pour faire du triathlon. Dame nature, lors des soldes, m’a évité le 3 en 1, je me contente du 2 en 1 pour le moment. Le sensitivo-moteur, je verrai un peu plus tard, c’est pas à l’ordre du jour. Mais les Dr Houses de Necker et des 15/20 n’ont pas de date à me donner, mais ils sont confiants le 3 en 1, je n’y échapperai pas.

Pour le moment, j’endosse le costume de Dark Vador avec ma canne blanche qui me sert de sabre laser le cas échéant, et le côté obscur de la vision et de l’audition.

– Kevin, tu sais quoi ?

– Heu non, Luis, qu’y a-t-il ?

-Kevin, je ne suis pas ton père … et t’es pas mon fils, désolé !!!!

Pour vous décrire brièvement les sensations que j’ai, c’est comme faire de la plongée sous marine en apnée. Le monde du silence avec 3 bruits de larsen (acouphène) différents, le hhhhhhiiiiiiiiiiii aigüe dans les oreilles. Le tout dans le noir du cosmos sans aucune possibilité de voir la lumière des étoiles (regarder starwars en coupant le son avec les yeux fermés, pas terrible pour comprendre le film !!!!). Cerise sur le gâteau mais c’est anecdotique j’ai une cataracte précoce depuis l’âge de 18 ans et avec ce syndrome, le petit 4 en 1. Du coup les voix aiguës je ne les comprends pas et fais répéter ou bien j’ai mal compris ce que l’on m’a dit et ça peu faire des quiproquos. C’est mon côté ‘’Pierre Richard’’ et ne pas voir me rend maladroit ….

Je suis appareillé depuis 2003, Steve Austin n’a qu’à bien se tenir, canné depuis 2009. En 2010, j’ai appris le braille ainsi que le clavier informatique par cœur, et en 2016 j’ai appris la LSF tactile, Langue des signes française version pour ceux qui sont atteints d’une cessité. Je n’ai pu faire que 2 modules sur 20, l’association qui la faisait n’avait pas assez d’élèves pour continuer ce poste. Sur mon ordinateur, j’ai 2 programmes spécifiques Jaws et Zoomtext, le 1er j’ai fini par le virer et je ne travaille plus qu’avec Zoomtext. Il me permet de modifier les paramètres de windows sans aller modifier windows lui-même, avec un zoom de X10 et un fond de page en vidéo inversée, une taille de caractère 12( je suis en réelle à 120) avec un fond noir sur lettre blanche pour ne pas être ébloui par le blanc lumineux de windows d’une page.

Un peu brouillon dans mes explications, mais pour celles ou ceux qui le souhaitent, je pourrai vous faire connaître mon monde, au travers d’un jeu de rôle avec des boules Quiès les yeux bandés et une canne blanche. Aux dernières mesures ophtalmiques faites en 2013, j’étais à 220/640e, l’équivalent de 0.34/10e.

3)  Tu as pratiqué énormément de vélo avec de belles courses à ton tableau de chasse, peux-tu nous parler de cette période ?

Je suis venu au vélo via le cyclotourisme,  quand j’étais voyant normal j’ai pu faire de belles épreuves. En octobre 1993, le jubilé de Stephen Roche dans le Vexin, j’ai fait 5 fois sa cyclosportive 96-97-98-00-05. Egalement beaucoup de 200 km comme Frépillon-Gerberoy-Frépillon, Sannois-Milly sur Thérain-Sannois, des BRM, brevets randonneurs mondiaux 10 en 200 km et 5 en 300 km, 3 Paris-Roubaix Cyclo, 269,7 km en 02-04-06, un Bordeaux-Paris 640 km et 6000 m de dénivelé en 06 délai 59h le plus facile, avec 325 km parcourus le 1er jour en 16h arrêts compris pipi ravitos et 3 points de contrôle, le reste ne fût qu’une formalité.

Cette même année je suis descendu au Portugal en vélo, Pontoise-Fatima-Faro au sud du Portugal dans l’Algarve, 12 étapes et 2200 km dans les jambes, sans journée de repos c’était ça mon défi, dans la forêt des Landes vent de sud que j’ai eu toujours de face et pas un virage pour casser l’appel d’air le vent s’engouffrait, avec des longues lignes droites, la plus longue faisait 14 km c’est plus dur psychologiquement que physiquement, dans les Pyrénées Espagnoles à la frontière del pais Basco et la Navarra, un col de 17 km  et un paysage magnifique, entre Salamanca y Fuentes de Oñoro 80 km avalés en 2h15 soit 35 km/h de moyenne, j’avais jamais roulé à l’époque aussi vite de ma vie avec un vélo tout acier, de Salamance à Fatima dans le chaleur pas un millimètre d’ombre la forêt avait complètement brûlé dans les feux les plus destructeurs qu’ai eu le Portugal en 2004 et plus de 500.000 hectares parties en fumé, un paysage lunaire et des troncs debout calcinés, ça fait mal au cœur de voir cette désolation causé par la main de l’homme, la forêt n’avait pas encore eu le temps de commencer à ce régénérer, les 3 dernières étapes, de Tomar à 10 km au nord est de Fatima jusqu’à Faro, dans la canicule entre 42 et 44 degrés, et ce vent chaud de sud-est venant du Sahara, O Levante, que j’avais tout le temps de ¾ face gauche, mon bidon dans le dos était moins brûlant que les 2 sur le cadres,  je me souviens à Tomar je suis parti à 10h du matin il faisait plus de 35 degrés et une côté de 6 km dont les 3 derniers à plus de 15%, j’ai descendu un bidon en moins de 30 min, il faisait très soir dans ce col de 4e catégorie et l’eau était encore ‘’fraiche’’ par rapport aux ‘’thés’’ que j’allais boire plus trad, la dernière étape la plus courte et la plus dure que j’avais plus rien dans les jambes et c’était la fin de la vaque de chaleur, il faisait 38 degrés au meilleur de la journée c’était cool à l’ombre avec le vent ça faisait climatisation.

Superbe expérience personnelle je l’ai fait tout seul avec une voiture suiveuse qui me servait de ravito pour les repas du midi, il y avait mon frère et mon ex-femme et j’avais à l’avance réserver tous les hôtels où nous allions dormir. Si parmi vous il y en a qui veulent essaye je suis partant et là plus aucun doute personnel j’avais déjà acquis la conviction que Lance Amstrong et les autres sur le TDF ne roulaient pas à l’eau claire parfumée hydrixir pamplemousse rose comme moi, mais la chaudière bien chargée …mais tous, les 1er pour gagner : les derniers pour ne pas abandonner le tour, et c’est la triste réalité de ce sport y compris certains cyclosportifs et cyclotouristes ….

Sur cette période j’ai pleins de souvenirs dans la tête, j’ai du en 2008 arrêter le vélo car ma vue avait dangereusement baissé, et en 2011 j’ai repris le vélo en tandem.

En 2015 j’ai participé à l’ultra-marathon de Millau en handisport, 100 km de course à pied dans l’Aveyron, sacré dénivelé en 22h32‘ et quelques secondes, je les ai oubliées, j’en ai fait un récit. J’ai fait cela sur un coup de tête en voyant un reportage dessus sur stade2 un dimanche, et mon ami Rénald qui faisait de l’athlétisme cette épreuve faisait partie de son programme, je ne savais pas dans quoi je m’aventurais car j’avais jamais fait de course à pied auparavant, un vague souvenir des pistes d’athlétisme au Lycée, je le faisais bien en vélo donc le faire à pied ça devait pas être si sorcier que ça … erreur grave … aucune expérience en course à pied, si mon récit peut intéresser certains d’entre vous je vous le ferai parvenir par mail, y’a qu’à demander, pour la petite histoire j’ai fait un podium, oui 3e avant le dernier !!!! médaille de bronze en partant des derniers que je me suis auto-décerné, à quoi ça sert que Ducros y se décarcasse ? !!!!!

Puis en 2016, je pensais vu que je fais du vélo tandem, je me suis bien ramassé en course à pied et que ‘’je sais ‘’nager’’, pourquoi pas faire du triathlon, et donc sur un coup de tête je me suis basé sur ma meilleure année de vélo fut 2005 où j’avais parcouru un peu plus de 15000 km, ça fait en distance vélo en triathlon 85 ironman je ne devais rajouter que 323 km de natation et 3586,575 km de course à pied soit à faire 323-15317-3586,575, encore une erreur grave, j’en ai chié pour les faire, dépendant de la météo, des blessures, des pics de forme et surtout de méforme, et des moments de très grandes déconcentration à la piscine, quand des sirènes nageaient et venaient me doubler, c’est énervant, oui car le fait d’avoir ce syndrome il m’est impossible d’admirer le paysage sous-marin à sa juste valeur… bref je l’ai fait, 323-15329-3589, soit un petit peu plus qu’un A/R Paris-Rio de Janeiro-Paris en avion, j’ai tout consigné mes entrainements sur un cahier et je suis en train de mettre tout cela sur excel avec mes observations personnelles …. Je me suis juté quand je ne sais pas mais que dans quelques années je ferai la passe de 100, 380-18020-4219.5 km.

En 2017 avec Rénald, nous avons fait le 25.06 le M de Saint-Jean de Monts, je me suis éclaté et fait éclaté mais bien comme il faut, un moment incroyablement de gros kiff, applaudissements et encouragements du public, sur la cap les coureurs nous encourageaient aussi, dans l’eau par contre la mer m’a fait boire des bonnes tasses, départ protégé avec les filles, mais vous êtes des vrais missiles, avec Rénald on est parti à notre rythme, rentré et sorti de l’eau les dernier, 241 sur 241,  Mes damoiselles!!!! en tandem on a mis le gros régime sans être dans le rouge, 5 places de gagnées, 236/241 et en cap nous gagnons 1 pace et sur la ligne nous finissons 235/241 en 3h03’ et quelques secondes, pour la petite histoire pour la cap 4 tours de 2500 m dont 500m sur le sable mou de la plage, atant vous dire que les points d’appuis étaient inexistants et le sable miné par les différents passages.

Au moment où nous étions en train de recharger la vessie en liquide, nous sommes appelé pour aller sur le podium, résultat des courses nous avons gagné le prix de la combativité avec une coupe, la jeune demoiselle qui faisait la bise pour nous la donner, comme sur le tour de France cycliste, était particulièrement à son avantage, alors que moi j’avais la figure enfarinée de sel et l’odeur du buffle en moi elle respirait ….dommage, de ce fait elle n’a pas osée me glisser sa carte de visite dans la coupe, et avec ce prix une enveloppe de 40 €, avec Rénald notre objectif c’est de faire l’Embrunman, en 2020 peut-être, mais nous le ferons, un triathlète du métropolitain TC de Chartres avec un TAC.

Et le 26.11 avec le club mon 1er semi en compétition, avec la fatigue de mes entrainements en cap, le manque de récupération et de sommeil et le surpoids à cause de ses tablettes de crunch riz au lait, mais que c’est bon, sans compter une certaine côte j’ai payé cash, 2h40’ à peu près, et une 2e place en handisport derrière la joélette, donc en 2018 je ne pourrai que mieux faire.

4) Qu’a changé ce handicap dans ton quotidien de sportif ?

Je vais être franc avec toi, pour moi c’est devenu une vraie merde, un bordel, un enfer, je suis passé à l’état d’indépendant à l’état de dépendant pour faire du sport, je ne l’accepte toujours pas, pour m’emmener à un endroit avec le tandem, aux entrainements, avoir un guide, bref dépendre de la bonne volonté des gens personnellement ça me soule, mais bon c’est comme ça, j’étais très indépendant, pouvoir prendre son vélo pour aller pédaler quand on veut, j’aurai plus jamais cette chance la, contre mauvaise fortune je fais bon cœur, une des raisons en 2016 de m’être entrainé tout seul pour retrouver un faux sans blanc de liberté et ne dépendre de personne, aller à la piscine à côté de la maison, la piste cyclable idem, mon tandem pourrit dans le garage et je faisais que du home-trainer, oui je me suis renfermer et je me suis coupé de tout vie associative, rester seul dans mon coin et supporter le Darvador que je suis, et même si je ne suis pas avocat j’espérais comme Dardeville faire une belle rencontre, mais au lieu de cela j’ai bousillé quelques cannes, explosées fracassées à causes des trous dans la chaussée et ma boule de canne s’y logeait comme une balle de golf

En vrai je te le dis le côté Dark Vador-Dardeville c’est juste pour amuser la galerie, moi pas je le fais parce que j’ai un grand sens de l’humour, il faut quand même rigoler un peu dans cette vie.

-Au fait Kevin la femme de Gilbert Montagné, tu l’as déjà vu pour de vrai (en chaire et en os) ?

– Non ?

– Ban lui non plus !!!! et ça marche aussi pour Ray Charles et Steevy Wonder !!!! c’est une blague d’aveugle, mais j’en ai d’autres …..

 

5) As-tu du matériel spécifique pour ta pratique sportive ?

Oui, pour le cyclisme le tandem, et comme je suis photophobe mes lunettes. Sans elles je ne peux pas supporter la lumière du soleil, quand je cours tout seul sans guide j’ai ma canne blanche et quand il y a du soleil une casquette avec une visière qui me fait office de pare-soleil, même en cap je porte des gants en cas de chutes, cela me protèges les mains.

 

6) Après le vélo, comment as-tu découvert le triathlon ?

Cf la question 3, j’en ai parlé un peu et pour approfondir ça a été aussi sur un coup de tête. Fin 2015, j’ai quitté mon club de cyclotourisme, trop de différents avec le président de mon ancien club, j’ai préféré lui claquer la porte après 22 ans. Disons que le handicap et le tandem n’étaient plus les bienvenus, je savais faire du tandem, de la course à pied avec mon expérience de Millau, et bah je rajoute la nage et ça fait du triathlon.

7)  Le 29 juin dernier tu décides de prendre contact avec notre club dans le but de nous rejoindre, quels sont tes motivations à ce moment ?

Je m’entraînais tout seul, depuis 2015 pour Millau, je faisais un peu de piscine, même si je suis autodidacte en sport, ma progression personnelle avait atteint ses limites. Personne pour me reprendre pendant mes entrainements, et sur la ville nouvelle il n’y a plus de club, et les maîtres-nageurs de Vauréal me partaient du TCA et Rénald m’encourageait à m’inscrire à un club, lui il est au métropolitain triathlon club de Chartres

Améliorer ma technique pour pouvoir ensuite améliorer mon niveau, tout seul c’est dure de me corriger même si de temps en temps aux piscines de Vauréal et Cergy préfecture les maîtres-nageurs me conseillaient. Le fait de s’entraîner seul je finissais à un moment donner de rentrer dans un schéma sans pouvoir y sortir et donc la progression et la technique il y en avait plus et des fois j’avais même l’impression de régresser !!!!!

 

8) Qu’est-ce qui te plaît dans le triathlon et quels sont tes objectifs à court et moyen terme ?

Avant en cyclotourisme un seul sport une seule bombe qui me pétait à la gueule, avec le triathlon j’ai 3 sports, 3 bombes dans les mains, l’opportunité de me faire sauter 3 fois la gueule en une seule journée, donc 3 motivations supplémentaires de franchir la ligne d’arrivée en terminant tout propre et avoir une mine de 1er de la classe.

Depuis les années 90, j’ai entendu parlé des ironman, et à l’époque ils étaient à peine une trentaine dans le monde à en faire, cette discipline est devenue de plus en plus répandue et accessible à ‘’Mr tous le monde’’, et je peux enfin me fixer un nouvel objectif l’Embrunman.

Si pour certain cela vous parait l’Everest du vélo, dans ma vie de cycliste j’avais un objectif c’était de faire, quand j’étais bon voyant, Paris-Roubaix, Bordeaux-Paris et descendre un jour au Portugal en vélo et pas forcement ce triptyque la même année, le hasard a fait que j’ai pu le faire en 2006 avec en entrainement fait tout seul sans prise de tête et quelques sacrifices physique, +de 20000 km en juin pour faire ses 3 objectifs.

Voilà pourquoi Embrunman me semble atteignable mais il faut avant ma préparation que je connaisse les temps barrières en handisport pour me permettre de faire une préparation spécifique, petite difficulté en plus je serai sur un tandem donc 2 hommes sur la même machine donc 2 fois plus de poids à hisser, et c’est cette difficulté qui me motive, j’aime quand les choses ne sont pas simples en sport.

9)  Quels sont tes forces et faiblesses dans ce sport ?

En entrainement j’ai tendance à vouloir en faire de trop surtout quand je suis tout seul, et je me blesse souvent. Mes faiblesses dans ce sport c’est la natation le vélo et la course à pied, à la base je viens du cyclotourisme et les grandes distances m’ont permis d’être un peu endurant. Là je joue dans un niveau physique sur les 3 sports qui sont largement au-dessus de mon niveau personnel, donc cette difficulté, une de plus, me motive pour me surpasser avec mes moyens, ‘’ ah ah ah j’adore quand un plan se déroule sans accrocs … ah ah ah ah ah’’ et là j’allume un gros cigare cubain, les puristes auront reconnu John Hannibal Smith de l’agence tous risques tim timtim …la dernière chance au dernier moment …et Barracuda viendra m’encourager et si je passe pas la ligne d’arrivée dans les délais il sera la 4e bombe à me péter la gueule …..

10) Comment t’entraînes-tu ? (une semaine type par exemple)

La semaine type lundi ou mardi piscine, mercredi athlétisme en fractionné, samedi course à pied et dimanche tandem, après je module en fonction de la météo, si j’ai quelqu’un pour me transporter ou un pilote pour le tandem, auquel cas je remplace par des séances s’il pleut de course à pied en sur place dans mon salon et du home trainer, pour la piscine si ne n’ai pas de chauffeur je m’entraîne dans ma baignoire !!!! je rigole, je vais à celle de la préfecture à Cergy elle est juste à côté de mon boulot, et des fois le week-end à Vauréal près je chez moi.

11) Plus généralement que t’apporte le sport dans la vie ?

Très bonne question Kevin, beaucoup de chose, le sport m’a permis de découvrir mon corps mes capacités de connaitre mes limites et surtout de les dépasser, je compare le vélo à un art martial, être à l’écoute de son corps de la moindre bobologie, de faire avec de l’oublier pour avoir le plaisir de ce sur passer dans les moments de galères ou le physique est absent mais le mental est là, le vélo c’est 90% mentale et 10% physique pour moi.

Plus particulièrement fin 2015 après le comportement de mon ancien président de club, j’étais dégoûté et je voulais tout arrêté, mais je me suis dit attitude conne de ma part pour un con qui n’en vaut pas la peine, donc je me suis mis dans l’idée de faire du triathlon comme indiqué précédemment, et je vis tout seul ça me change les idées que de rester à s’abrutir les méninges devant la télé, et quelque par me fabriquer une bulle pour fuir la solitude, mais cette bulle me rappelle que j’ai un handicap et que je dépends de quelqu’un pour faire du sport avec le club, quand je m’entraine tout seul le ressenti est un peu moins vif.

Mais tout cela me permet de relativiser, certes j’ai un syndrome incurable mais il ne tue pas, d’autres sont atteints de maladies curables qui peuvent tuer… donc ça va pas trop mal, je connais des personnes qui malgré le traitement sont dans le couloir de la mort, du coup c’est pas si terrible que ça d’être aveugle sourd et que je puisse encore pédaler, courir, j’ai cette chancela !!!! lol

12) Que dirais-tu aux personnes porteuses de handicap qui hésiteraient à se lancer dans le sport ?

Le même conseil qu’à une personne valide, si à la base t’es pas sportif et que tu n’aimes pas faire su sport le handicap ne changera rien c’est une arme à double tranchant, passes à autre chose et fait un loisir qui te plait, en revanche si elle souhaite faire du sport et qu’elle a trouvé son sport ou ses sports de prédilection, alors lances-toi à donf et vis ta vie le plus naturellement possible, tu auras le côté positif du double tranchant, l’effet de levier du handicap vers le haut.

Les gens quand ils regardent un handisport pensent que c’est extraordinaire, mais pas du tout, si tu le fais c’est parce que tu y arrives et tu as envie de le faire, et pas parce que tu es handisportif que tu le fais,  ça ne procure pas un avantage, bien au contraire, il n’y a pas de baguette magique, juste le plaisir de le faire comme un athlète valide le fait.

13) Tu as participé en novembre dernier aux 20 bornes d’Andrésy, peux-tu nous parler de ta course ?

Oh putain je vais me faire tuer je vais être obliger de dire toute la vérité, et bien tant pis tu l’auras voulu … tu vas l’avoir la vérité, en un mot comme en cent, je n’irai pas par 4 chemin, j’irai droit au but, sans tourner autour de pot, je vais te parler franchement, je vais pas tarder à te parler franchement …

The eyes of the Tiger, quand j’ai entendu cette chanson avant le départ j’avais l’impression qu’elle m’était destinée, et effectivement quelqu’un du club m’a fait la remarque.

Je me suis pelé mais grave les cacahuètes avant le départ avec Laurent sur la piste d’athlé, nous avons évité la chute de justesse, elle était verglacée, nous sommes partis 2 min avant les autres au 1er virage  à gauche nous nous sommes faits doubler par la meute de dégénérée qui ne pensait qu’à courir vite, dont une joelette, je me suis dit ils vont morfler à Verdun. La petite boucle sans problème, léger vent vraiment froid pour moi, et le soleil pour le moment de côté ou de dos, donc c’était cool pour mes yeux, et arrive le 1er passage sur Verdun, je la monte à pied pour récupérer je sentais au vu de mes sensations que ça allait être galère pour moi, plus que la joelette, aucunes jambes de remplacement ne m’avaient été prévues, mes 2 mollets me faisaient déjà mal, mince alors va falloir que je la joue fine et rien montrer à Laurent.

Excuses moi Laurent mais ce qui va suivre si tu le lis tu t’en apercevras peut-être… c’est mon côté Patrick Jane …

Donc dans la mesure du possible ne rien montrer à Laurent et pour que son attention ne soit pas trop focalisée sur ma façon de courir, bah oui la gestuelle du corps humain finit toujours par nous trahir, et de voir que les carottes étaient bien plus que cuites à ce moment-là et qu’il restait encore 14-15 km, et j’avais commencé un peu plus tôt, je lui faisais de l’humour avec des blagues ou des pensées personnelles, je sentais que Laurent observait comment je courrais.

Avant le 1er passage de Verdun sur les berges nous avons été dépassés par une dame des cyclos d’Andrésy, je l’ai laissé filer, j’étais pas dans mon meilleur jour, puis à Verdun Ier, je l’ai rattrapé en tout début de côte, et au 1er point de ravito elle a abandonné je pense, un petit coup de coca je crois et avec Laurent c’est reparti arrivé avant le pont qui passe au-dessus de la ligne de chemin de fer, virage sur la gauche et boum le soleil en pleine poire, là j’ai dit à Laurent je ferme les yeux et comme dans the voice je te la fais à l’aveugle car le soleil d’hiver rasant m’éblouissait même au travers des paupières fermées avec les lunettes, donc si tu veux te débarrasser de moi c’est le moment où jamais, dans sa bonté il me laissa ma vie sauve en ne voulait pas alourdir son casier ….judiciaire ….. encore vierge.

Hope une petite côté ses dos d’âne à mon bon souvenir que mes mollets ne sont pas loin de la destruction totale, 2e ravito, 1e passage sur la ligne et attaquer le 2e tour, là les choses se gâtent, tu sais Laurent la haie je l’avais baptisé Jean-Luc, j’aurais pu dire aussi Brigitte … le temps qui passe sur les belles femmes c’est comme l’alcool, tout ce qu’il fait à l’intérieur se voit à l’extérieur, nous les hommes ça va, nous sommes moins beau que les femmes donc forcément le temps sur nous fait moins de dégâts, oui je sais les filles en lisant cela vous allez me dire :

HHHHHHHHHOOOOOOOOOOOUUUUUUUUUUU !!!!

Et bien quoi où ? j’étais sur le parcourt du semi d’Andrésy !!!!! et je vous fais sa narration, lisez la question !!! j’ai le nom des meneuses !!!! faut suivre la lecture !!!!!

Donc j’avais beau boire les mollets toujours raplapla, et nous attaquons le dernier passage sur les berges, que c’est dur, après le rond-point où il y avait le fan club des cyclos  d’Andrésy j’étais limite à 2 pas de marcher, j’ai continué à courir, mais à la fin des berges virages à gauche j’avais les mollets durs comme des bouteilles de butane, et là j’ai craqué j’ai marché pour me relâché un peu, Laurent m’a demandé si je voulais faire des mouvements d’assouplissements, j’ai refusé, cela aurait été une perte de temps et par expérience sur Millau le bien fait est trop cort et des que l’on recommence à courir la douleur revient, j’ai mangé ma barre overstim’s puis Verdun II, 2e passage, je la passe en marchant pour bien récupérer boire et assouplir les mollets, reprise de la course à pied Laurent s’arrête au pont de ravito et je continue il me rattrape puis plus loin re-soleil dans la figue au même endroit donc encore un coup de the voice à l’aveugle et je commence à récupérer mes mollets, ils sont moins bouteilles de butane  je bois et plus loin une autre barre overstim’s pour achever la bouteille de butane et retrouver la souplesse du roseau de la sarbacane, une coururent en marche à pied un peu à la dérive Laurent lui propose de courir avec nous mais pour lui aussi les caottes sont cuites il n’a pas voulu, peut-être un départ trop rapide me dit Laurent, la côté et son dos d’âne, le dernier ravito que nous sautons, puis l’arrivée est en vue

Je m’arrache sur le dernier tour autour du stade mais j’en garde sous la pédale et là l’entrée du stade je lance mon dernier sprint sur 300 m, un superbe rutilant V12 24S double turbo diesel à injection direct  pour même pas un CV, plutôt 270 watts, et là Laurent demande au membres du TCA de ce joindre à nous et de m’accompagner sur les 200 derniers mètres avant la ligne d’arrivée, j’étais à donf, une voix féminine à dit de mémoire j’arrive pas à le rattraper, mais je ne sais pas qui à dit cela, et c’est la ligne, enc…. de sa rac…. J’ai des mollets en bon état alors qu’ils étaient tous prêts de la benne à ordure pendant la course !!!!!

Et j’ai été appelé sur le podium avec Laurent nous avons fait un classement en handisport 2e je crois, mais je ne saurai jamais mon vrai temps vers les 2h40, notre puce ne s’est pas déclenchée au départ !!!! ça c’est vraiment ballot Le 1er en 1h12 et le dernier 645 en 2h55, mon objectif de départ sur ce semi était de 2h10, ben c’est raté et comme y faut !!!!

Moralité rien ne sert de courir il faut partir à point comme le disait le monsieur de la fontaine, mais je n’ai jamais su où se trouvait cette fameuse fontaine !!!! je suis arrivé proprement avec presque une gueule de 1er de la classe, dans le stade en attente un des gars du club m’a dis que j’étais encore bon pour faire 10 bornes !!! bref j’adore quand un plan se déroule sans accrocs !!!!

14) Quels seront tes objectifs pour cette saison 2018 ?

Mes objectifs pour 2018 améliorer mon niveau personnel, trouver au sein du club des guides pour la natation la course à pied et le tandem, pour les personnes qui sont intéressées, et faire de la compétition. Pour le moment le S de Meulan, Sandra sera ma guide, au mois de Mai le 10 km de l’AP/HP je verrai avec Asdine j’ai pas de guide, le L de Guéret, pour le moment je n’ai pas de guide, et ma participation aux épreuves dépendra aussi si j’ai un quide pour les faire avec moi, pas facile de mettre tout cela en œuvre lorsque l’on est nouveau et que l’on arrive, il faut le temps à la machine de ce mettre en route, Je fonctionne avec les bonnes volontés et les volontaires, pour faire un triathlon ou un entrainement avec moi. Je garde aussi mon objectif pour le semi d’Andrésy 2018 les 2h10 ….

15) Tu veux ajouter quelque chose ?

chose ? !!!!!

Oui mes vifs remerciements pour l’accueil que le club m’a fait, les volontaires qui m’ont servi de transporteur, de guide, les entraineurs, Désolé Eric si j’en ai fait un peu plus que les consignes à 4 jours du semi, j’avais fait 14 séries au lieu des 10 …la faute m’en revient Sandra n’y ai pour rien, j’ai toujours tendance à en faire de trop et c’est une de mes faiblesses qui me perdra.

Pour les personnes qui seraient intéressées par le pilotage du tandem, devenir mon guide pour une compétition ou pour un entrainement en athlétisme ou en cap vous pouvez vous manifester en me contactant luis-guerreiro@orange.ff ou au 06.31.47.02.88 ou 01 30 37 82 89, en m’indiquant les éléments suivants le modèles des pédales que vous avez, si une marque ressort avec les mêmes cales pieds je l’achèterai je vous fournirai les cales pieds  pour les chaussures à ceux qui n’en auront pas, la taille, le poids, l’entrejambe et la distance de recul de selle entre le début de la potence et la fin de la selle.

Mon tandem est équipé en shimano XTR pour les freins, roues rayonnées par 4 spéciales tandem, mais si pas trop lourd à l’avant je peux mettre une mavic cosmic profil haut en Carbonne pour un meilleur dynamisme, 52x39x30 en dérailleur et manette shimano ultégra, 11-14-17-20-23-26-29-32 dérailleur shimano XT shadow manette shimano dura-ace, cadre tout alu sauf la fourche début des années 2000.,  shimano XT

Pour l’athlétisme et la cap le guide aura un niveau supérieur au miens pour pouvoir me me parler mie guider pendant l’effort.

Sans vous je ne suis rien.

 

Interview futile :

-Ta devise : En fait j’en ai plusieurs ….‘’ je suis aussi bon dans le meilleur comme dans le pire, mais c’est dans le pire que je suis le meilleur’’ Coluche

‘’Dire je suis là où vous ne m’attendiez pas, ça j’espère le faire toute une vie car la vie es finie quand tu ne surprends plus personne’’ Coluche

‘’ J’emmerde la maladie autan qu’elle m’emmerde’’ de moi

‘’ j’adore quand un plan cé déroule sans accroc ‘’ Colonel John Hannibal Smith de l’agence tous risques

‘’le slow est une danse verticale, pour une pensée horizontale’’ Pierre Desproges.

 

-Ta passion : C’est plus qu’une passion, c’est mon héros, Coluche, pas simplement pour le troubadour ou ses sketchs, mais comprendre sa personnalité, la personne qu’il a été au travers de ses excès, de son entourage, il s’est drogué, il a été homosexuel, il a crée les resto du cœur, et la 1ere année après la fin de l’hiver les restos à l’époque fermaient, il lui restait 1 million de francs  qu’il adonné à l’Abbé Pierre, étudié ses traits ses caractères via la PNL, programmation neurolinguistique, c’est l’étude du comportement humain via la gestuelle corporelle, et l’AT, l’analyse transactionnelle, c’est la morphopsychologie,, ce mec c’est un gros dur au cœur tendre.

-Ton entraînement favori : Celui que tout le monde déteste !!! lol, je le fais en été dans l’Algarve tout au sud du Portugal, courir avec des températures à 38 degrés, et quand elle dépasse les 40 degrés là ça ce complique mais je tiens et j’adore la chaleur, j’y vais toujours quand le soleil est au zénith c’est là où je suis le moins gêné par la lumière du soleil, donc je parts pour 20 à 30 km de course à pied mon sac à dos avec moi pour le ravito en totale indépendance, entre 3et 4 litres d’eau et beaucoup de dosettes, 2 ou 3 barres au cas où, mais j’évite sous le cagnard elles augmentent encore plus la soif, ressentir le vent chaud quand il est de face et le soleil qui cogne sur la tête nue ça fait office de climatisation très fraîche, et le vent de dos je remets la casquette, et 1 bidon d’eau clair pour m’asperger de temps en temps, pour les pieds de la poudre éconazole contre la transpiration et les champignons, une bonne paire de chaussettes cap et mes brook glycérine en chaussures cap, et après comme je suis pas tout à fait bien mort hop j’enchaine sur une séance de home trainer, et quand je repars du Portugal, je suis carbonisé mais avec un beau bronzage zébré !!!! En illustration je vous trouverai cette photo, un peu le chevalier du zodiac en combinaison retirée ça fait zèbre.

– L’entraînement que tu détestes : Quand la température est sous les +10 degrés et qu’il y a du vent de la pluie c’est limite, mais quand elle est sous les +5 degrés vent pluie froid pédaler et courir mon corps bloque, mais car il y a toujours un mais, si le temps est bien sec avec un grand froid sibérien et un bon journal sur le buste oui j’irai me les peler menu menu !!!! mon record  en froid c’est –13 degrés avec ce vent d’est de l’anticyclone Moscou-Paris qui me fait regretter le temps où j’étais carbonisé en été !!!!! Quand c’est l’hiver, quand ça fait froid, y’a plus qu’une chose à faire gars écoute ça, … ouais fou ta cagoule, quand t’auras froid t’auras les glandes t’auras les boules …. Cette maladie qui vient du froid, qui l’hivers l’anus m’irrite, que l’on appelle gastro-entérite ….

Ta compétition favorite : C’est une cyclotouriste, le même parcourt que les pros, les mêmes galères par exemple quand il pleut et que cela devient une vraie savonnette, c’est un enfer, c’est l’enfer du nord, c’est Paris-Roubaix … et cette sensation qui te transporte une fois la ligne d’arrivée franchie sur le vélodrome un truc de ouf, et être dans les mêmes douches que ceux qui l’ont fait chez les pros, les plus connus mais n’oublions pas les moins connus.

– Ton sportif favori : Le roi Pelé, prononcer en portugais ‘’pailait’’ et mon CR7 national, quand tu le vois jongler avec un bouchon de bouteille d’eau, ça à l’air si facile à faire je le fais avec les doigts dans le nez, ouais ben un jour, il y a hooooouuuuuuu longtemps j’ai pris un bouchon rouge de vittel j’ai fait un jongle, pas deux, un jongle et je suis toujours à la recherche du putain de bouchon, ça calme !!!!

-Ton CD favori : Plutôt des chansons, je veux rester dans le noir de Coluche, Tu manques de JJ Goldman, what a wondefull world de Louis Amstrong, Mistral gagnant de Renaud Séchan, Eu não sei quem te perdeu en live de Pedro Abrunhosa, tes yeux noirs d’Indochine, le grand secret duo Indochine-Melissa auf der Maur (album paradise en 2002), le jour s’est levé de Téléphone, et pour moi la plus belle du répertoire de la chanson française mais aussi la plus tragique : Tous les cris les S.0.S de Balavoine, c’est la face B du 45 tours l’Aziza…. Et bien d’autres encore.

-Ton plat favori : J’en au beaucoup impossible de choisir parmi ceux que j’aime !!! Pasteis de nata les originaux de la pastelaria de Belém à Lisbonne, Pasteis de Bacalhau, la pizza au nutella, le poulet grillé au barbecue avec sa sauce piquante au piripir, tout petit piment portugais  les sardines grillées au bbq …

-Ton sport favori (autre que triathlon !) : ‘’é a bola pa !!!!!’’ et le rugby pour ses valeurs de respect de l’autre, l’abnégation et la combativité

Mon mot de la fin sera sous la forme d’une chanson, qui est une chanson d’amour mais aussi un hymne à la vie, ce style de musique vient des USA, et les paroles collent assez bien à mon état d’esprit se que je ressens, mon style de musique préféré, surtout le texan comme ZZtop, après la Nouvelle Orléans comme Ray Charles, oui il n’a pas fait que du jazz, ne jamais rien lâcher et aller de l’avant quelques soient les obstacles nous avons tous dans nos vies notre propre chemin de croix, être 100% moi-même tel que je suis, ne rien laisser paraître et plutôt crever que d’abandonner, je n’ai pas le temps de me plaindre car le futur est un présent déjà passé et chacun écrit sa propre ligne de vie dans sa main, c’est le destin, ‘’alors prends toi en main, c’est ton destin’’, ‘’ il faut cultiver la différence, et non l’indifférence’’ (les inconnus),  sans vous je ne suis rien en sport. A bientôt

Luis

Toute la musique que j’aime, Elle vient de là, Elle vient du blues, Les mots ne sont jamais les mêmes, Pour exprimer ce qu’est le bues, J’y mets mes joies, j’y mets mes peines, Et tout ça, ça devient le blues, Je le chante autant que je l’aime, et je le chanterai toujours

Il y a longtemps sur des guitares, Des mains noires lui donnaient le jour, Pour chanter les peines et les espoirs, Pour chanter Dieu et puis l’amour, La musique vivra, Tant que vivra le blues, Le blues, ça veut dire que je t’aime, Et que j’ai mal à en crever, Je pleure mais je chante quand même, C’est ma prière pour te garder

Toute la musique que j’aime, Elle vient de là, Elle vient du blues, Les mots ne sont jamais les mêmes, Pour exprimer ce qu’est le bues, J’y mets mes joies, j’y mets mes peines, Et tout ça, ça devient le blues, Je le chante autant que je l’aime, Et je le chanterai toujours, Il y a longtemps sur des guitares, Des mains noires lui donnaient le jour, Pour chanter les peines et les espoirs, Pour chanter Dieu et puis l’amour

Le blues, ça veut dire que je t’aime, Et que j’ai mal à en crever, Je pleure mais je chante quand même, C’est ma prière pour te garder, Toute la musique que j’aime, Elle vient de là, Elle vient du blues, Les mots ne sont jamais les mêmes, Pour exprimer ce qu’est le bues.

Um homem também chora quando assim ter de ser. J’espère avec vous tous atteindre le summum sportif en triathlon et vous dire : ‘’oh putain j’suis torchon chiffon carpette !!! ‘’

Les 12 étapes sont :

1e étape : Ennery-Vendômes 198.6 km

2e étape : Vendômes-Chauvigny 185.4 km

3e étape : Chauvigny-Libourne 229.5 km

4e étape : Libourne-Bayonne 220 km

5e étape : Bayonne France-Vitoria Gasteiz Espagne 168.1 km

6e étape : Vitoria Gasteiz-Palencia 205.3 km

7e étape : Palencia-Salamanca 168.1 km

8e étape : Salamanca Espagne-sabugal Portugal 158.1 km

9e étape : Sabugal-Fatima 225.1 km

10e étape : Fatima-Montemor o novo 158.1 km

11e étape : Montemor o novo-Messines de Baixo 206.6 km

12e étape : Messines de Baixo-Faro-Messines de Baixo 110 km

J’ai le road book détaillé sur cd par étape.

(si je suis descendu au Portugal en vélo ça été pour rendre hommage à mon père tué en 2005 par le plus grand meurtrier en série, que tout le monde connait mais que personne n’a jamais réussi à arrêter, le cancer. Je savais que 2016 était la dernière année où je pouvais le faire, car au fond de moi mes sensations ne me trahissaient pas, j’étais déjà condamné à ne plus pouvoir le faire l’année suivante,, 2200 km en 12 jours c’est pas une sortie de 100 km le dimanche matin.)

 

Détail des 85 ironman résumé mensuel

– Janvier ; 0-1334,45-73,87 cumulé idem

En temps : 0-63h27’58’’-7h14 cumulé idem

– Février : 6,100-1794,45-110.57 cumulé ; 6,100-3128,90-184,44

En temps : 4h38’-78h13’52’’-11h12’ cumulé : 4h38’-141h41’50’’-18h26’

– Mars : 31,700-1505,84-123.14 cumulé : 37,800-4634.74-307,58

En temps : 27h22’-58h05’36’’-11h03’ cumulé : 32h00’-199h47’26’’-29h29’

– Avril : 23,400-1794,25-189,14 cumulé : 61,200-6428,99-496.72

En temps : 18h36-79h40’07’’-18h25 cumulé : 50h36-273h27’33’’-47h57

– Mai : 40,400-1426,36-343.86 cumulé : 101,600-7855,35-840,58

En temps : 34n28’-53h42’32’’-30h46’ cumul’ : 85h04-327h10’05’-78h40’

– Juin : 54,200-677,11-262,97 cumulé : 155,800-8532,46-1103,55

En temps : 42h15-23h26’03’’-22h46’’ cumulé : 127h19-350h36’08’’-101h26’

– Juillet : 38,300-289,45-436,99 cumulé :194,1000-8821,91-1540,54

En temps : 23h40’-9h33’43’’-38h17’’ cumulé l 150h59’- 360h09’51’’-139h43’

– Août : 2 ;500-603,41-508,27 cumulé : 196,600-9425,32-2048,81

En temps : 1h33-23h24’49’’-55h49’ cumulé :152h32’-383h34’40’’-195h32

– Septembre ; 22,600-1628,60-512,60 cumulé ; 219,200-11053 ;92-2561,41

En temps :14h12’-61h47’41’’-52h28’ cumulé : 166h44-445h22’21’’-248h00’

– Octobre : 49,100-1007,41-361,98 cumulé : 268,300-12061,33-2923,39

En temps :32h17’-37h47’20’’-31h41’cumulé : 193h01-483h09’41’’-279h41’

– Novembre : 33,000-1701,73-354,09 cumulé : 301,300-13763,06-3277,48

En temps : 19h19-53h53’29’’-31h19’ cumulé : 212h20’-537h03’10’’-311h00’

– Décembre : 21,700-1653,24-314,34 cumulé : 323-15416.30-3591,82

En temps : 13h16’-59h07’33’’-25h34’ cumule : 225h36’-596h10’43’’-336h43’

 

Merci Luis 🙂